Politique

Immigration : Des femmes nues dans la rue ce vendredi pour contester le rapatriement forcé des guinéens de la Belgique !

C’est la stratégie envisagée par  les familles de ressortissants guinéens en Belgique. Elles ont promis de descendre dans la rue sans pagne vendredi, pour manifester leur mécontentement contre le sort que Bruxelles a décidé de réserver à leurs garçons et filles.  Le retour au bled. «Pas question que nos enfants soient rapatriés de force », lance une femme courroucée qu’on a rencontrée et qui ne vit que grâce aux billets d’euros que son fils lui expédies depuis la Belgique.

Selon un des concernés que nous avons eus au téléphone, la police belge est brutale avec eux. Notre interlocuteur déplore les visites musclées des forces de sécurités dont ils sont victimes. Elles se soldent d’ailleurs par des blessures ou la prison, nous a-t-il confié.

Il ajoute que plus de 20 guinéens sont au gnouf et seront conduits de force dans un avion pour Conakry. Enfermé depuis quelques jours dans sa maison, notre source témoin
qu’en se présentant  devant leurs appartements que les services de sécurité leur déclarent que c’est la Guinée qui leur a donnée le feu vert. Faux ! Rétorquent les ressortissants qui répliquent en disant que ce sont  les européens qui sont concernés par cette opération de rapatriement.

Lundi prochain, l’avion devant ramener au bled la trentaine de guinéens doit décoller. Ils sont considérés comme des sans-papiers alors que certains sont dans des processus de mariages avec des belges.

Souley

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top