Politique

ENI : Les élèves maîtres manifestent dans tout le pays

Les élèves de l’Ecole Nationale des Instituteurs (ENI) ne sont pas contents de leur ministère. Le département de l’enseignement technique, de l’emploi et de la formation professionnelle leur avait promis de payer des primes mensuelles à hauteur de 150 000 GNF. Promesse non tenue. A Conakry, tout comme à l’intérieur du pays, ces élèves maîtres ont organisé des marches pacifiques ce lundi 17 mars 2014 pour exiger des autorités le payement de leur prime. 

Des dizaines de jeunes ont fait un sit-in  devant la résidence présidentielle. De passage le président de la République aurait interrogé le ministre Albert Damantang Camara sur les raisons de la présence de ces jeunes.

Ce que le patron de l’enseignent technique de l’emploi et de la formation professionnelle a expliqué, raconte Mamadou Saliou Diallo un des protestataires. Egalement, «  le ministre nous a dit que nous sommes dans notre droit. Nous avons parfaitement raison, mais il nous a aussi dit de faire en sorte que notre raison ne nous cause pas du tort ». Dans les jours à venir, ces  élèves maîtres s’attendent à être payés : «  Le ministre dit qu’il ne promet rien, mais le circuit est arrivé au niveau des finances. Si l’argent est obtenu, il nous fera signe». 

Michel Doré président du comité de l’ENI de Conakry rappelle que depuis 8 mois, ils ne sont pas payés. L’année dernière, il a fallu des marches de protestation pour que le département puisse honorer son engagement. Certaines femmes interrogées indiquent qu’elles quittent la préfecture de Coyah pour se rendre à Dubréka et d’autres à Conakry pour l’ENI de Débréka.  

Silvain, un des meneurs de la protestation à Dubréka a confié que les élèves maîtres ont boudé les cours avant de prendre la rue. Pancartes à la main, ils disent avoir dénoncé la lenteur du ministère de l’enseignement technique de l’emploi et de la formation professionnelle et surtout le non respect des engagements. Néanmoins, le groupe décide de reprendre les cours à partir de demain.

De même, leurs camarades de Labé, Kankan ou encore N’zérékoré ont aussi manifesté devant leurs gouvernorats pour les mêmes causes.  

Mamadou Sadio Baldé    

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top