Politique

Apparition d’une maladie en Guinée forestière: « Je ne sais, ni la nature du virus, ni ses modes de contamination », affirme le préfet de Macenta

Depuis un certain temps, les préfectures de Guéckédou et Macenta, situées en Guinée forestière, sont touchées par une maladie qualifiée par certains de ‘’mystérieuse’’ et d’autres, ‘’de virus Lassa’’. Selon nos informations, cette maladie a fait plus de 10 morts en moins d’une semaine. De nos jours, les autorités à tous les niveaux n’ont pu déterminer la nature de cette maladie qui fait des ravages. 

Contacté par notre rédaction, un citoyen de la localité explique que la maladie se manifeste par ‘’une diarrhée accompagnée de vomissement et d’hémorragie buccale, anale, nasale et auriculaire’’.  

Au bout du fil, Mory Diallo, préfet de Macenta dit être dans ‘’l’ignorance totale’’ de l’existence cette maladie qui touche les citoyens de sa localité depuis quelques jours. Il note quand même la présence d’une équipe sanitaire conjointe du ministère de la santé et de l’hygiène publique et de l’organisation mondiale de la santé (OMS) dans cette préfecture. « Ils ont déjà commencé à faire des prélèvements pour essayer de déterminer la nature de la maladie. Chacun dit ce qu’il pense de la nature du virus. Pour les uns c’est le virus Lassa, les autres parlent du virus  »Ebola » et autres», explique le préfet. 

Quant à la question de savoir la vraie nature de cette maladie et ses modes de préventions, le chef de la localité dit ne pas détenir une information. « Je ne sais, ni la nature du virus, ni ses modes de contamination encore moins ses modes de prévention. Je ne peux vous une information sur ces questions avant la fin des analyses médicales de l’équipe sur le terrain », a-t-il soutenu. 

Sur la question du nombre de morts due à cette maladie à Macenta, M. Mory Diallo dit niet. Il fait comprendre qu’il n’a pas les compétences de notifier le nombre de morts même en tant que chef de la localité. « Je ne peux pas vous dire le nombre de cas de décès. D’ailleurs je ne peux rien vous dire de spécifique avant l’identification de cette maladie », mentionne le préfet de Macenta.

Au moment où les citoyens et autorités s’inquiètent de la nature de cette maladie, le virus lui continu de faire des victimes. 

Nous y reviendrons 

Mamadou Oury Bah 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top