Politique

Justice : condamnation de la Lansana Kouyaté « ils veulent salir lansana kouyaté et çà c’est voué à l’échec » dixit le conseiller juridique du président du PEDN

C’est une affaire qui remonte à 2010 dans l’entre deux-tours de la dernière présidentielle. A l’époque, le PEDN s’était rallié derrière Alpha Condé, alors candidat de l’alliance arc-en-ciel. Lors d’une visite au domicile de Lansana Kouyaté, suite à la tentative d’empoisonnement des militants du RPG, une affaire qui n’a jamais été éclairé, un accident s’était produit. Il avait couté la vie au chauffeur du leader du PEDN, Alia Camara. C’est dans cette circonstance qu’Ibrahima sory Cissé a été touché.

Lansana Kouyaté avait alors pris en charge tous les blessés de l’accident et a dépensé plus de 30 millions de francs guinéens. Ibrahima sory Camara pour la gravité de sa blessure aurait été lui évacué au Maroc pour des soins par le président Alpha Condé. Aujourd’hui il réclame un dédommagement. Et La  cour d’appel de Conakry vient de condamner le président du PEDN au paiement d’une amende de 109 millions de francs guinéens pour non assistance à une personne en danger. Dans les rangs des proches de Lansana Kouyaté, les réactions ne se sont pas fait attendre. 

Selon son conseiller juridique Me Saliou Danfaca, pour qu’il ait condamnation, il faut qu’on relève à M. Kouyaté une faute. « Si les victimes de l’accident Rougui Barry et Ibrahima sory Cissé avaient obtempéré, l’accident n’aurait jamais eu lieu, parce qu’il leurs a dit de ne pas venir chez lui. Si c’était pour de l’argent quelqu’un allait leurs déposé l’argent, mais elles n’ont pas obtempéré » a-t-il réagit.

Une facture pro-format de 104 millions a été brandie au président du PEDN pour les soins que le plaignant Ibrahima sory Cissé a suivi. Mais le flou persiste aux yeux de l’avocat de Kouyaté qui exige les preuves que le paiement de cette facture a été effectué à la clinique Ambroise Paré. La demande a été soumise au tribunal de première instance de Conakry, mais en vain. L’avocat du leader estime qu’il y a eu de l’amalgame dans la qualification de la responsabilité civique dans cette affaire à la cour d’appel de Conakry. 

Après avoir décidé de ne pas siéger à la nouvelle Assemblée nationale, depuis Lansana Kouyaté est en séjour en France. Son avocat Me Saliou Danfaca y voit dans cette affaire une manœuvre politicienne.

« S’il a été condamné, ce n’est pas parce qu’il est le président du PEDN, il a été condamné c’est parce qu’il était le vice-président de l’arc-en-ciel qui a débarqué de l’arc-en-ciel. Donc ce qu’on n’a pas pu obtenir en justice c’est ce qu’on veut obtenir en justice pour salir Lansana Kouyaté » rétorque t-il.

Cependant il estime que cet arrêt sera purement et simplement classé pour vice de procédure. 

Mohamed Damaro CAMARA

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top