Politique

Surfacturation au ministère des TP: « L’ancien DG du FER n’a fait que revoir à la hausse les tarifs de certains marchés, mais, cela n’est pas une surfacturation », dixit Fakoly Konaté du PROBA

L’Association Promotion Baye (PROBA) crie à une diffamation contre la personne de l’ancien directeur du FER et actuel ministre des travaux publics sur la fameuse affaire de surfacturation des marchés publics. C’était lors d’une conférence de presse qu’elle a organisé ce jeudi matin à la maison de la presse à coléah.

Fakoly Konaté, chargé de communication de l’Ong a d’abord noté que PROBA est une organisation non gouvernementale (ONG) créée en 2006 par des jeunes ayant pour objectif de participer au développement de la Guinée et à la quiétude sociale. 

 

Pour ce qui est de la motivation, l’organisation de cette conférence de presse sur la problématique de la surfacturation au ministère des TP, il a fait savoir que cette initiative est dans le cadre de la défense de la vérité et des acquis démocratiques. « L’objectif de cette conférence est de dire notre vérité sur une éventuelle surfacturation au ministère des travaux publics. Nous nous sommes posés des questions de savoir est-ce que c’est un acharnement contre une personne, une manipulation ou une vérité. Parce que nous nous sommes rendu compte que les articles qui ont parlés de cette affaire n’ont pas su aller en profondeur », précise t-il.

« On constate que l’accusation est portée contre une personne et nous nous sommes dit de mener des démarches pour dire notre part de vérité. Nous avons compris que tout ce battage médiatique n’est que de pure diffamation contre l’actuel ministre des travaux publics. 

Par la suite, il souligne  ‘’Depuis la nomination de Bah Ousmane au ministère des TP, il n’y a eu que 14 marchés dont 9 exécutés à nos jours. Je veux parler de Bah Ousmane, parce que nos enquêtes ont révélés qu’il attribuait l’exécution des travaux à des entreprises auxquelles il a des liens très étroits avec les dirigeants’’, explique Konaté.   

Parlant de la surfacturation, le chargé de communication du PROBA a cité certains marchés dont les financements ont été revus à la hausse. « La réhabilitation des routes entre autres, Kankan-Mandiana long de 92 km, 249 millions que l’ancien DG du FER a envoyer à 338 millions 258 milles francs. La réhabilitation de la route allant du rond point Gbessia au carrefour de Yimbaya avait un chiffre initial de 182 millions 371  milles, revue à  292 millions 371 milles GNF. Il y a la route entre le pont 8 novembre et la Mosquée Faiçal de 216 millions et poussière qui a été revu jusqu’à 326 millions 382 milles », explique t-il. 

Il a aussi indiqué que  la réhabilitation de la route Sama-Bankoumana, long de 72 km avec un prix initial de 3 milliards 678 millions 665 milles qui a été augmentée jusqu’à 4 milliards 330 millions 841 milles francs et celle de Bankoumana-Kounsankoro, long de 73 km dont le chiffre initial était de 4 milliards 110 millions 487 milles, mais qui a été revu à 5 milliards 816 millions 679 de nos francs. 

Après tous ces marchés que l’actuel ministre des travaux publics avait revu à la hausse, le jeune Konaté a dit sans gêne que l’ancien directeur du FER n’a pas fait une surfacturation, mais plutôt, il a revu à la hausse les budgets de réalisation de ces marchés. « L’ancien directeur du FER  est un ingénieur aguerrit.

Après examen des différents marchés cités ci haut, indique t’il ; il a été trouvé que les montants proposés par les entreprises ne pourront pas faire convenablement la réalisation des travaux. C’est ainsi qu’il a jugé nécessaire de revoir à la hausse les montants, mais cela n’est pas une surfacturation », explique le chargé de communication de l’ONG.  

Mamadou Oury Bah 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top