Politique

Station Total de Bellevue belvédère : Nana Kourouma victime d’acharnement politique ?

Un contentieux oppose depuis de longs mois l’homme d’affaires Nana Kourouma connu sous le nom de Nana Telico à un certain sieur Baldé, commerçant du côté de Madina, autour d’un domaine situé derrière la station Total de Bellevue Belvédère, mais faisant partie d’une grande surface qui inclut également cette station.
C’est Nana Télico qui a assigné le sieur Baldé en justice pour usurpation de cette partie d’un domaine qu’il a acquit en bonne et due forme avec l’Etat guinéen. C’est le TPI de Dixinn qui est saisi à l’occasion suite à des scènes rocambolesques de démonstration de force entre les deux parties pour l’accès au site en cause.

Depuis le 29 Novembre, soit il y a 4 mois, une décision de justice a été prononcée dans cette affaire par la juge M’Mah Soumah, mais une décision dont elle tarde toujours à signer la grosse.
Une décision il faut rappeler qui condamnait Nana Télico au paiement d’une amende de 150 millions de francs, pour notamment avoir fait barrer l’accès du site en y immobilisant de gros engins.
Le fait que la grosse de cette décision ne soit toujours pas prise, empêche le camp de Nana Télico de relever appel de ladite décision.
Selon les premiers éléments de l’enquête, il y aurait une forte influence des autorités de la commune de Dixinn notamment de MBemba Bangoura, président de la délégation spéciale, dans ce dossier. Ce sont elles qui prendraient faits et cause pour sieur Baldé dans ce dossier.
L’argumentaire développé par elles, le sieur Baldé, serait un commerçant bon samaritain qui se serait proposé d’aider à aménager le domaine en question, qui serait une zone inondable, de sorte à endiguer les eaux de ruissellement.
Mais le constat sur le terrain révèle tout le contraire. M. Baldé partant de ce subterfuge aurait entamé la construction d’un immeuble sur le domaine, entièrement clôturé. Les travaux se poursuivraient sur le terrain, en violation d’une ordonnance d’arrêt des travaux prise par le TPI de Dixinn.
Pour rappel, M. Baldé aurait acquis le domaine avec l’Etat représenté par le ministre de l’habitat à l’époque, Général Mathurin Bangoura. Hic, le domaine en question tout comme les droits de bail du domaine de la station elle-même, soient plus de 22 mille mètre carré, avaient été cédés par le même Etat à Nana Télico, lequel les aurait achetés aux prix fixés par le cédant, l’Etat, tous les versements effectués au trésor public à l’époque.
Ce qui est aussi important à rappeler, c’est le fait que selon nos sources, c’est sous l’instigation des autorités communales de Dixinn lesquelles auraient réussi à convaincre l’Etat de l’action de salubrité publique qui était celle de sieur Baldé, action qui venait mettre un terme à l’inondabilité du domaine. Ce qui était un faux-fuyant !
Il se trouve que l’Etat en s’engageant à céder ce domaine à M. Baldé, reniait ainsi un contrat de cession en bonne et due forme qu’il avait au préalable signé avec Nana Télico. Voilà où ça coince ! Juste rappeler que tout le domaine donc de la station, est un domaine privé de l’Etat.
Au terme du contrat de cession qu’il a signé avec l’Etat, Nana Télico, de surcroit au nom duquel le titre foncier a été transféré, Nana bénéficie de toutes les jouissances liées à ce titre. Hélas ! Il en est autrement.
De l’avis de moult observateurs, Nana Télico, qui fait face à d’autres épreuves de justice, serait une cible à embêter et à abattre pourquoi pas, surtout à cause de ses positions politiques.
L’homme est un cacique du PEDN, un fidèle par les fidèles, un homme qui ne renierait son choix politique pour tout l’or du monde. Il semble que toutes les tentatives de l’actuel régime de rallier sa cause, ont fait choux blanc.
Affaire à suivre, l’Enquête continue !
Aboubakri.

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top