Politique

Affaire SOGUIPAH : Calme précaire au lendemain d’un dimanche agité, on parle de morts d’hommes.

 

On n’a aucune idée précise du bilan de la journée de dimanche dans les localités de Diécké et de Bignamou qui abritent les installations de la SOGUIPAH. Les chiffres les plus contradictoires, certains alarmants circulent depuis hier, une source rapporte 1 voire 2 morts, une autre source parle même de 5 morts, dans les deux localités suite à une intervention jugée par des témoins, musclée des éléments de l’armée et de la gendarmerie, rapporte-t-on, sur instruction dit-on du préfet Smith de Yomou. Mais tout ça reste à vérifier.

En fin d’après-midi d’hier dimanche, au bout du téléphone, on pouvait clairement entendre des coups de feu depuis ces localités où ces éléments cités un peu haut, seraient tombés à bras raccourcis sur les populations, un peu pour étouffer une manifestation de femmes déclenchée depuis vendredi sur place là-bas.
On apprend que cette intervention aurait donné lieu à des exactions de tout genre, hormis des cas de morts s’ils sont avérés, on parle de nombreux blessés dont certains se trouvant dans un état critique, on parle aussi de cas de femmes qui auraient été violées, des maisons pillées dans plusieurs petites localités.
Une source rapporte que même la maison du patriarche à quelques encablures de Diécké, aurait été attaquée.
Aux premières heures de ce lundi, un calme précaire règne sur place, mais la tension reste dans l’air.
Affaire à suivre !
Aboubakri.

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top