Politique

Affaire surfacturation aux TP : Et si Mohamed Traoré était coutumier des faits ?

Aussi incroyable que cela puisse paraître, dans l’enquête sur cette affaire dite de surfacturation aux travaux publics, à mesure que l’on remue la caque, elle sent le hareng saur, en tout chez Mohamed Traoré, anciennement DG du FER, Fonds d’Entretien Routier, et actuel ministre des travaux publics.
Pour comprendre ce qu’est devenu l’homme ou ce à quoi sa personne ressemble de nos jours, histoire d’établir un lien entre celle-ci et ce qui se dit sur son compte depuis près de trois, nous nous sommes intéressés à son passé. C’est là que vous vous rendrez compte que dans le passé, Mohamed Traoré, tout au moins, son nom aurait été mêlé à quelques petits scandales qui méritent d’être exhumés aujourd’hui et étalés au grand jour.

La liste étant longue, pour cette première livraison, on va rappeller juste deux faits et deux autres pour le moins marginaux. Le premier, c’est l’affaire dite du Bulldozer ! Mohamed Traoré sait ce que c’est, il se rappelle comment il s’en tiré à braies nettes.
De quoi s’agit-il ? Alors que Mohamed Traoré était aux TP de Kankan, sous Conté bien entendu, au terme d’une enquête sur le parc d’engins et de matériels des TP sur toute l’étendue du territoire national, il a été constaté qu’un Bull manque à l’appel.
Sur instruction de feu Général Lansana Conté, des bérets rouges ont été déployés sur le territoire pour le retrouver partout où il a été caché. De pré en pré, le bull dont il est question a été retrouvé au parc personnel caché de Mohamed Traoré, à Kankan.
Informé, le président Conté ordonna qu’il lui soit amené ligoté. Alerté, le ministre des TP d’alors, celui auquel Mohamed Traoré s’en prend aujourd’hui à la moindre occasion, El Hadj Cellou Dalein Diallo, s’implique pour sauver son cadre de l’humiliation, sous les génuflexions de celui-ci bien entendu.
Finalement, Mohamed Traoré sera effectivement amené jusqu’aux pieds de Conté mais pas ligoté, et Cellou de se confondre en excuses pour demander pardon au président Conté, celui-ci d’accepter à cause de Cellou.
Passons. Le second fait, c’est à Faranah où Mohamed Traoré a aussi servi toujours aux TP. Demandez lui où se trouve la centrale de criblage qui a été attribuée à cette ville au temps de feu Lansana Conté toujours ?
Selon nos informations, cette centrale qui permet de tamiser et de laver les pierres qui étaient très prisées dans la construction des routes, cette centrale aurait été démontée et acheminée par Mohamed Traoré jusqu’à Kankan où elle serait garée dans sa cour. C’était un engin de la SOGUITRO à l’époque, la société guinéenne des travaux routiers.
Enfin demandez à Mohamed Traoré comment il a fait pour se faire construire sa maison de Kankan et celle de Kérouané, toutes bâties sur des domaines des TP ?
La suite au prochain article.
Dossier à suivre !
Aboubakri.

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top