Politique

Santé : virus Ebola en Guinée : le bilan à ce jour de 24 mars est de 59 décès (déclaration)

05 nouveaux cas suspects de fièvre hémorragique virale ont été détectés dans les Préfectures de Guéckédou (3 cas suspects dont 0 décès) et Macenta (2 cas suspects dont 0 décès). Les échantillons des cas suspects de fièvre hémorragique enregistrés à Conakry se sont révélés négatifs à l’examen virologique effectué par l’équipe de l’Institut Pasteur de Dakar.

Le cumule des cas suspects enregistré du mois de janvier au 24 mars 2014, donne un  total de 86  cas  suspects de fièvre hémorragique virale dont 59 décès (incluant  34 décès communautaires)  dans certaines préfectures de la Guinée Forestière  soit un taux de létalité de 69% ;

 

NB : Les cas suspects antérieurement notifiés (3 cas suspects dont 2 décès) au compte de Conakry ont été extraits de ces chiffres suite aux résultats d’examen mentionné ci –
dessous.
Ces cas et décès se repartissent comme suit : Guékédou (60 cas /44 décès) ; Macenta (19 cas /11décès) et Kissidougou (7 cas / 4 décès).  Sur 12 échantillons prélevés sur des malades suspects et des contacts, 6 échantillons sont positifs au filovirus dont 3 au
virus EBOLA de type Zaire au laboratoire de l’Institut Pasteur de Lyon. Ceci nous amène à nous interroger sur la migration de cette souche en Guinée ?

Cartograhie des localités touchées de FH à virus EBOLA- DPLM – Mars 2014
Dispositions prises : Ainsi, le Ministère de la santé en collaboration avec ses partenaires a pris les mesures suivantes :
–          Traitement gratuit de tous les malades dans les centres d’isolement,
–          Information des populations sur les mesures d’hygiène individuelles et collectives,
–          Responsabilisation exclusive du traitement des corps des malades décédés au personnel de santé et à la Croix rouge guinéenne pour limiter la contamination,
–          Recensement de toutes les personnes qui ont eu des contacts directs avec les malades décédés et ceux présentant les signes suivants : fièvre, diarrhée, vomissement, fatigue prononcée, saignement

–          Diffusion des messages de sensibilisation au niveau des médias (radio, TV, internet).
Actions en cours
ü  L »installation des Centres d’isolement des malades dans les Préfectures Touchées ;
ü  Désinfections des domiciles des cas et des décédés ;
ü  Elaboration de plan d’action de riposte ;
ü  Mobilisation de ressources ;
ü  Acheminement de matériels de protection individuelle (MPI)  et de kits de prise en
charge  dans les zones touchées, (un premier stock de
MPI est déjà disponible sur le terrain à la date du 22 mars 2014. Ceux – ci
convoyé par Monsieur le Ministre de la Santé).
ü  Renforcement de la surveillance épidémiologique,
ü  Arrivée d’une équipe de l’Institut Pasteur de Dakar pour renforcer les capacités du
Laboratoire de fièvre hémorragique de Donka
ü  Arrivée attendue d’une équipe de l’Institut Pasteur de Lyon (laboratoire
mobile) pour appuyer la confirmation rapide des cas suspects à l’intérieur du pays
Perspectives
Ø  Sensibilisation porte à porte et distribution de kits d’hygiène dans les villages ou quartiers touchés;
Ø  Arrivée des  équipes d’interventions de l’OMS et MSF (épidémiologistes, spécialistes en prévention et contrôle des fièvres hémorragiques virales, logisticiens, gestionnaires de données, spécialistes en communication et anthropologues) pour se joindre aux autorités sanitaires guinéennes pour une gestion efficiente de l’épidémie

APPUI DES PARTENAIRES

MSF
–          Fourniture de matériels, équipements, produits de désinfection et médicaments ;
–          Installation desunités d’isolement et traitement  des cas ;
–          Investigation des cas sur le terrain et transport des échantillons

OMS
–          Fourniture de 60 cartons de 50 unités d’équipements de protection individuelle  soit 3000 unités destinées aux Préfectures touchées et à d’autres Districts à titre de prévention;
–          Remise de 50 unités de MPI au  camps de Kanga-Est à Beyla pour les travailleurs de Rio Tinto
–          Renforcement du stock de contingence du Bureau pays ;
–          Appui à la coordination, la surveillance et à l’investigation des cas suspects
–          Mise à disposition des outils de surveillance et renforcement des capacités du personnel ;
–          Appui à la rédaction et diffusion d’une note d’informations sur l’évolution de cette fièvre hémorragique.

UNICEF
–          Diffusions d’informations sur la manière d’éviter le virus à travers des posters et des dépliants incluant des informations sur le lavage des mains au savon et le traitement de l’eau à domicile avec du chlore.
–          Distribution de matériels pour la désinfection des Centres de santé et des domiciles des personnes infectées. Information et sensibilisations des populations et du  personnel de santé sur la fièvre EBOLA et les mesures préventives Distribution de 5.500 boites de chlore liquide, 1.000 flacons de solutés de réhydratation, 50.000 morceaux de savon et 3 bidons et demi de HTH, 5.000 paquets de sels de réhydratation orale et du chlore en poudre, aux agents de santé dans les zones affectées
–          Mise à disposition de cinq(5) tonnes de médicaments, équipements médicaux et consommables

COMPTE RENDU DE REUNION EXTRAORDINAIRE
Une réunion d’urgence s’est tenue ce 23 mars dans la salle de conférence de  l’OMS co-présidée par Monsieur le Représentant de l’OMS en Guinée et le président du Comité national de crise .
Ont Pris part à cette rencontre le chef de la Division prévention et lutte contre la  la maladie, le Directeur de l’INSP, l’épidémiologiste de l’équipe interpays de l’OMS en Afrique de l’OMS et le staff technique du Bureau pays de l’OMS , Cette Réunion avait pour objectifs de renforcer le cadre de coordination des activités de riposte contre la fièvre hémorragique EBOLA.
La réunion a passé en revue la situation de l’épidémie sur le terrain, les mesures
prises, ainsi que les activités en cours. A l’issue de cette rencontre  les recommandations suivantes ont été faites :
Ø  Tenir une réunion quotidienne à 14heures à l’OMS pour faire le point sur l’épidémie et
les activités de riposte en cours ;
Ø  Mettre en place une cellule de communication chargée de faire régulièrement le point
sur l’évolution de l’épidémie de la fièvre EBOLA aux autorités nationales
Ø  Communiquer la situation de l’épidémie à la presse tous les jours à 17H-00 par le Ministre de la santé

Ø  Organiser le plus tôt possible une séance de briefing à l’intention des journalistes de
la presse nationale et étrangère
Ø  Réactiver les Comités de coordination aux niveaux Préfectoral et Régional ;
Ø  Mettre les outils de notification et de suivi des cas et des contacts en place dans
les localités touchées ;
Ø  Explorer la possibilité de la mise en place de deux lignes de téléphone  vert
pour le public ;
Ø  Mettre en place des groupes thématiques (Coordination, prise en charge, Communication/Mobilisation sociale, surveillance/laboratoire et suivi des
contacts, gestion des cadavres…)

Les rapporteurs

Dr Sakoba KEITA , Chef Division,
Prévention et lutte contre la maladie,
Issiaga, KONATE, OMS

rapporté par Mamadou Bah 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top