Politique

Elections Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Artisanat : des griefs formulés par certains acteurs.

Le premier round des élections de renouvellement des instances de la chambre de commerce, d’industrie et d’artisanat de Guinée, continue de susciter beaucoup de polémique.
Au moins deux camps, ceux de Sorel Doumbouya et de Mohamed Chérif Abdallah, sans oublier un regroupement d’opérateurs économiques de toutes sections consulaires confondues, dénommé le Groupe des 724 opérateurs, semblent garder des choses en travers de leur gorge.

Les griefs sont légion.
Tenez, par exemple, le groupe de Sorel Doumbouya dénonce le fait que principalement dans les communes de Conakry, des candidats auraient été élus dans des circonscriptions où ils ne seraient ni enregistrés ni régulièrement établis en tant qu’opérateurs économiques. Il cite comme preuves, les cas de l’élu de Dixinn, de celui de Kaloum, entre autres…
Ce camp s’oppose à ce qu’il appelle un changement de règles de jeu pour la commune de Matato où les élections n’ont jusqu’à ce jour pu se tenir. Par conséquent, il estime que s’il en est ainsi, il faudrait invalider le scrutin dans les 4 autres communes de Conakry et ainsi reprendre le scrutin partout dans la capitale guinéenne.
Pour sa part, le GOHA, le groupe organisé des hommes d’affaires, dresse un constat cinglant sur la tenue des élections du 16 mars dernier. Le GOHA relève entre autre  que, nous citons:
-dans plusieurs marchés de Conakry, beaucoup de commerçants ne se sont pas enrôlés à cause du comportement des agents recenseurs,
-parmi les 39 commerçants recensés du marché de Taouyah , aucun n’a reçu sa fiche d’identification à une heure du vote et aucune liste n’était affichée,
A la commune de Matoto, la liste de 600 commerçants a été retournée jeudi dernier, pour défaut de fond de dossiers,
Et le GOHA de conclure que ce n’est pas une élection qui a été organisée mais plutôt une sélection ;
Quant au Groupe des 724 opérateurs économiques, il relève des manœuvres de fraude notamment à Faranah. Il va jusqu’à demander l’invalidation pure et simple des élections dans cette préfecture.
Affaire à suivre !
Aboubakri.

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top