Politique

Le FORIM veille à l’exécution des projets financés par les migrants

C’est au cours d’une conférence de presse tenue ce mercredi 26 mars, que le Forum des Organisations de Solidarité internationale issues des Migrations (FORIM) a procédé à la restitution de la mission de suivi de terrain des projets réalisés par le programme d’appui aux migrants. 

 

Parlant de l’objectif de la mission, le secrétaire général du FORIM, Thierno Camara a indiqué que cela consiste a rencontré les différents acteurs et bénéficiaires qui sont impliqués dans la mise en place des projets intitulés « programme d’appui aux projets des organisations de solidarité internationale portés par les migrants ». Il a ensuite soutenu que cette plate forme regroupe des migrants qui sont impliqués dans l’insertion professionnelle et le développement de leur pays d’origine. 

Selon le conférencier, depuis 2003, plus de 206 projets ont été financé dans le monde et en Guinée nous sommes à 15 projets financés dans tous les secteurs prioritaires qui sont définis dans les objectifs du millénaire pour le développement ou dans les dossiers stratégiques pour la réduction de la pauvreté. « C’est dans ce cadre que le FORIM avec le soutient du ministère français des affaires étrangères a mis en place un processus de suivi de terrain pour aller rencontré les différents acteurs afin de contrôler le niveau de réalisation des projets. Et nous avons déjà effectué des missions dans certains pays comme le Vietnam, au Cambodge ou au Cameroun. Aujourd’hui  nous sommes là pour l’étape Guinéenne. Cette étape nous a permis de visiter deux régions de la Guinée », explique t-il. 

De son côté, Mr Alhassane Barry, ancien président du FORIM et ancien membre du CNT, s’est réjouit de l’idée. « Ce qui démontre que vos compatriotes qui sont à l’extérieur ont une vision qui est de rassembler toutes les compétences et toutes les personnes de bonne volonté sans distinction d’origine », a-t-il martelé. Il a ensuite rappelé que ce qui compte, c’est la motivation, la mobilisation et l’expertise mise à la disposition de la population. « Ce FORIM créer en 2002 est devenu une référence pour toute l’Europe sur le contexte Co-développement », poursuit-il. 

S’agissant du financement, le chargé de mission du FORIM, Lamine Traoré, a indiqué que ce sont les associations locaux qui travaillent sur le projet et qu’une fois que les migrants acceptent le projet, ils vont eux-mêmes contribué à la réalisation du projet.

Mamadou Oury Bah 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top