Politique

Guinée: «beaucoup de bruit» autour d’un important transfert de fonds

L’affaire a été révélée samedi par la presse sénégalaise : 4 milliards de FCFA en liquide ont été découverts le 8 août dernier par la douane de Dakar à bord d’un avion en provenance de Conakry. Les billets, des euros et des dollars, devaient être embarqués dans un appareil de la compagnie Emirates à destination de Dubaï. Estimant ce transfert illégal, les douaniers ont bloqué le chargement. Les ministres concernés, tant sénégalais que guinéens, sont intervenus, et l’argent a poursuivi son chemin.

Une grosse somme, en liquide, transportée par un petit avion : l’affaire fait les choux gras des journaux. D’autant que la presse sénégalaise écrit que ce transfert de fonds était ordonné par la présidence guinéenne elle-même. Le porte-parole de la présidence Kiridi Bangoura nie tout lien avec le chef de l’Etat. Selon lui, la Banque centrale de la République de Guinée est à l’origine de cette opération qu’il juge d’une banalité extraordinaire.
La BCRG confirme : elle déclare être passée par l’intermédiaire de la société spécialisée MSS LLC. Selon le gouverneur de la Banque centrale, les procédures de douane ont été respectées, et l’incident serait peut-être dû à un excès de zèle des agents sénégalais.
Louncény Nabé parle en tout cas d’un acte habituel réalisé avec de l’argent provenant de transactions avec des étrangers, comme des touristes ou des investisseurs dans les secteurs de l’or ou du diamant. « Les échanges se font en monnaie nationale ici, il est donc impossible d’injecter cette somme dans le circuit économique du pays. Dollars et euros sont donc rassemblés et envoyés chez des correspondants à l’étranger », explique le gouverneur.
En l’occurrence, l’argent a transité par Dubaï avant d’arriver à New York, sur un compte à la City Bank. Au final, pour Louncény Nabé, cette affaire des 4 milliards, c’est « beaucoup de bruit pour rien ».
RFI

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top