Politique

Des villes sans marché en Guinée à partir du 1er Septembre, menace le Collectif des victimes des pillages de 2012 et 2012 (Déclaration)

Nous, collectif des victimes des pillages de 2012 et 2013, constatons avec regret que depuis un certain temps, le principe de notre indemnisation est remis en cause à travers des propos tenus par certains cadres, et cela malgré les engagements pris par le pouvoir aussi bien vis-à-vis des victimes que lors des accords de Juillet.
Nous tenons à rappeler que l’indemnisation des commerçants victimes des pillages dont il est question n’est pas un avantage ou un privilège octroyé par l’Etat. Autrement dit, ce n’est pas un cadeau ou une aide encore moins une assistance que l’Etat accorde aux victimes.

C’est plutôt une obligation pour l’Etat de le faire. Ceci en vertu du Droit.
En effet, l’article 23 de la Constitution Guinéenne stipule en son alinéa 3 que l’Etat « assure la sécurité de chacun et veille au maintien de l’ordre public ».
Ainsi, assurer la sécurité c’est aussi assurer la sécurité des biens.
Dans notre situation, l’Etat étant le dépositaire des prérogatives de maintien d’ordre et de la sécurité des citoyens et de leurs biens, ayant laissé les pillards s’attaquer à nos biens sans intervenir à failli à son OBLIGATION CONSTITUTIONNELLE.
Par ailleurs, nous tenons à préciser qu’au début de ce processus d’indemnisation, le pouvoir avait mis en place une commission ayant pour mission de recenser les pertes subies par les commerçants à l’occasion des pillages.
Jusqu’à ce jour, rien n’a été dit quant au sort réservé au résultat de ce recensement.
C’est pourquoi, vue la mauvaise volonté des autorités par rapport à notre indemnisation, avons décidé d’organiser des manifestations de protestations afin que justice nous soit rendue.
Ainsi, nous collectif des victimes de ces pillages comptons organiser des villes sans marché, magasins et boutiques sur toute l’étendue du territoire national, et cela à compter du lundi 1èr septembre 2014.
Nous nous réservons le droit d’intensifier nos mouvements de revendications par d’autres actions jusqu’à ce que nous soyons rétablis dans nos droits.
Conakry le …….
Rapporté par Aboubakri

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Politique

Des villes sans marché en Guinée à partir du 1er Septembre, menace le Collectif des victimes des pillages de 2012 et 2012 (Déclaration)

Nous, collectif des victimes des pillages de 2012 et 2013, constatons avec regret que depuis un certain temps, le principe de notre indemnisation est remis en cause à travers des propos tenus par certains cadres, et cela malgré les engagements pris par le pouvoir aussi bien vis-à-vis des victimes que lors des accords de Juillet.
Nous tenons à rappeler que l’indemnisation des commerçants victimes des pillages dont il est question n’est pas un avantage ou un privilège octroyé par l’Etat. Autrement dit, ce n’est pas un cadeau ou une aide encore moins une assistance que l’Etat accorde aux victimes.

(suite…)

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top