Politique

Journée sans commerce ce lundi : le mot d’ordre du collectif des victimes des pillages de 2012 et 2013, maintenu

Le collectif des victimes des pillages de 2012 et 2013, maintient son mot d’ordre de journée sans commerce, sans marché pour ce lundi 1er septembre, sur toute l’étendue du territoire national.
Les efforts diplomatiques menés par la société civile notamment le Conseil régional des organisations de la société civile guinéenne, appuyé par le président national, Dr Dansa Kourouma, n’ont pas permis de désamorcer la menace du Collectif et du GOHA.

Contacté par notre rédaction, M. Mohamed Chérif Abdallah, a déclaré que son organisation a bel et bien reçu une délégation du CROCSG samedi à son siège de Cosa, elle a salué et apprécié la démarche de la société, mais elle a dit qu’elle était un peu tardive.
Selon lui, le GOHA et le Collectif n’ont nullement rejeté la main tendue de la société civile, mais ils tiennent à mettre à exécution leur menace de faire de ce lundi, une journée sans activités commerciales, en réaction à un manque de volonté politique de donner une suite à leurs revendications portant dédommagement des victimes des manifestations politiques de 2012 et 2013.
Les victimes de ces soubresauts réclament plus de 46 milliards à l’Etat guinéen au titre de ces dédommagements. Les engagements ont été plusieurs fois pris et consignés dans les accords politiques, mais ils n’ont jamais été traduits dans le concret.
Aboubakri

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top