Politique

Opinion : Vision du forum national des jeunes des partis politiques : Oui, mais quelle fondation ?

A l’issue de l’atelier de deux jours organisé par l’Institut International pour la Démocratie et l’Assistance Electorale en 2013, les jeunes politiques guinéens se voient réunis autour d’une organisation appelée Forum National des Jeunes des Partis Politiques (FONAJEP) le 16 Mai. Ce forum est si particulier qu’il réunit les jeunes des partis politiques de l’opposition et de la mouvance afin d’éviter au pays dans le futur, ce qu’il est entrain de traverser.
Tous les Partis politiques légalement constitués peuvent en être membres et y envoyer trois représentants dont une femme ou un homme. A travers le congrès, les candidats élus forment le bureau exécutif et les autres membres sont repartis entre les commissions ou jouent le rôle primaire de délégué ou d’observateur de leur Parti.
La première des choses, comme toute organisation responsable, a été la présentation de la vision du FONAJEP afin de définir des missions pour l’atteinte des objectifs.

La formation d’ « une jeunesse consciente et solidaire, dans une Guinée démocratique et prospère » est partagée par les onze Partis politiques ayant pris part à l’atelier comme vision du FONAJEP. Pour rester fidèle à cette vision de promotion d’une jeunesse responsable et un nouveau type de guinéen, les membres du Forum se donnent comme mission, le rassemblement de l’ensemble des jeunes des Partis politiques dans leur diversité pour la promotion de la Démocratie, la Paix et le Dialogue Politique en Guinée. La prévention des conflits et la promotion de l’intégrité au sein des jeunes politiques ne sont pas du reste quant à la mission.
Pour rendre effective l’implication des jeunes dans les instances de décisions nationales, il faut un minimum de valeurs à prôner dont la transparence, l’expertise, l’esprit d’équipe, la confiance et la réédition des comptes. Si ce dernier point n’est pas expressément cité dans le Plan stratégique du Forum, il est d’un intérêt capital à la fois pour une structure et ses partenaires.
La réunion des jeunes pour éviter les maux d’aujourd’hui, surtout ceux relatifs au manque de dialogue politique, nécessite la mise en place d’un système de gouvernance axé sur l’anticipation et la proactivité. Le Forum n’ayant que son Plan stratégique et le règlement intérieur car dépendant par composition des Partis politiques, doit également se doter d’un code électoral. Cette génération doit, d’ores et déjà, être familiarisée avec le respect des textes régissant une organisation donnée, l’organisation des élections transparentes, des revendications axées sur les textes et normes de la structure, afin de dépolluer l’espace politique des discours émotionnels. Le forum doit également bannir le pilotage à vue pour un fonctionnement adossé sur un chronogramme bien établi avec des marges de tolérance.
Etant un forum de promotion des jeunes, la question relative à l’intervalle d’âge considéré comme jeune doit être résolue avec responsabilité afin d’éviter une crise de génération tout en rendant le leadership effectivement jeune. Si la constitution guinéenne et la charte de l’union africaine ont été plus ambitieuses en retenant 18 à 35 ans, il n’y a pas de raison qu’une structure juvénile en fasse moins. Mais il reste clair qu’un mauvais arrangement est préférable à un bon procès, d’où l’acceptation, bien qu’après vote, de l’intervalle d’âge au sein du FONAJEP entre 18 et 40 ans.
Il reviendra toutefois aux concernés de prendre de la hauteur pour la promotion des plus jeunes de leur Parti sachant qu’ils se sont battu pour cette vision de promotion des jeunes quand ils étaient dans l’intervalle.
Une telle structure nécessite des partenaires stratégiques pour non seulement la formation complémentaire et le renforcement des capacités mais aussi l’intervention sur le terrain pour le changement de mentalité tant souhaité.
FONAJEP collabore avec l’UE, NDI, IFES, le PNUD, OSIWA et IDEA. Au plan national, il collabore avec des structures étatiques, les bureaux nationaux des jeunes des Partis politiques, les mouvements de soutien aux Partis politiques, les ONG nationales évoluant dans le domaine de la promotion de la démocratie et du dialogue social et les chefs religieux.
Vu la noblesse de la mission et la qualité des partenaires, il est impérieux que les éventuels financements soient absorbés de manière optimale. Ce qui nécessite le montage de projets réalistes et réalisables et un système de communication périodique visant à informer les partenaires et le grand public du résultat de l’analyse sociopolitique suivi des recommandations de politiques afin de prévenir tout acte de nature à compromettre le bon déroulement du processus de démocratisation en cours.
Le Forum National des Jeunes des Partis politiques doit être une force de proposition utile pour toute la Nation. De ce fait, les Partis d’origine doivent le laisser travailler même si des décisions leur seraient défavorables à un moment donné, car le déroulement des débats montre que ces jeunes peuvent faire mieux que les ainés et que la solution pour une Guinée forte et émergente dépend de ce qu’on fera de cette jeunesse guinéenne en générale et celle politique en particulier. Le premier congrès du 13 Septembre 2014 doit unir davantage les membres de cette structure qui ont toujours su transcender leur clivage politique pour débattre de l’essentiel.
Pour rien au monde, il faut céder aux crises d’ego et aux mains invisibles des forces externes à la structure afin de construire un espace digne d’une Nation en construction, un cadre d’expression, une plateforme de lutte pour l’unité et la paix, et un bon héritage pour la postérité.

Mohamed CISSE
Membre de FONAJEP
Momci2004@gmail.com

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top