Politique

Plus de 5500 jeunes et femmes vulnérables vont bénéficier d’un soutien à l’insertion socio-économique (Communiqué)

Conakry, le 04 septembre 2014  –    Le Programme national « Emploi spécifique pour les jeunes et femmes à risque de conflit et formations orientées sur la culture de paix et citoyenneté dans les zones à risque de conflit » a été lancé  le 3 septembre 2014 à la Maison des Jeunes de Dixinn en présence de M. Moustapha Naïté, Ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, Mme Séraphine Wakana, Coordonnatrice Résidente du Système des Nations-Unies, Dr. Edwige Adekambi Domingo, Représentante Résidente du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) et M. Bafotigui Sako, Représentant Résident de l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI).

Le Programme est financé à hauteur de 2 549 725 USD par le Fonds de Consolidation de la Paix (PBF) dans le cadre de l’appui à l’emploi des jeunes et des femmes défini comme l’une des priorités pour la consolidation de la paix en Guinée.
 
Le Programme a pour objectif de protéger les jeunes et les femmes vulnérables aux manipulations politiques, en soutenant leur accès aux ressources économiques et en les formant à la citoyenneté et aux valeurs de paix. D’une durée de dix-huit mois, il sera conjointement mis en œuvre par le PNUD, l’ONUDI, l’UNFPA et le PAM, à Conakry et dans treize préfectures à risque d’instabilité (Boké, Fria, Kindia, Mamou, Dalaba, Pita, Labé, Kouroussa, Kankan, Siguiri, Nzérékoré, Macenta et Lola) en partenariat avec le Ministère de la Jeunesse et de l’emploi des jeunes et le Ministère d l’Action sociale de la Promotion Féminine et de l’Enfance.
 
Le Programme prévoit de consolider les acquis de la première phase du projet en renforçant les activités à haute intensité de main d’œuvre (HIMO) à savoir l’assainissement des espaces publics et la gestion des déchets. Il est également prévu d’accompagner des initiatives productives à travers un processus de formation professionnelle, formation en gestion d’entreprise et financement de microprojets et enfin, de sensibiliser cette population à la citoyenneté, la culture de la non-violence et gestion pacifique des conflits par le biais d’ateliers et activités socio-éducatives.
Le PBF accompagne la consolidation de la paix à travers des  interventions à impact rapide, en ciblant les défis et en apportant des réponses immédiates à la population.
 
Le chômage chez les jeunes et les femmes est une sérieuse menace pour la sécurité et la stabilité du pays.  La pauvreté et le manque de perspectives économiques est l’une des causes majeures d’instabilité politique à travers le monde. En Guinée, les jeunes et les femmes sont particulièrement touchés par le chômage et le sous-emploi. Cette population désœuvrée et vulnérable constitue la cible idéale des manipulations politiques et se trouve mêlée à des actions violentes.
Les jeunes et les femmes sont pourtant des acteurs de premier ordre dans le renforcement de la cohésion sociale en Guinée. Les femmes, qui représentent une grande partie de la main d’œuvre guinéenne, jouent un rôle essentiel pour tisser le lien social communautaire. Les jeunes de moins de 35 ans quant à eux, ne représentent pas moins de 61% de la population totale.
  
Afin d’amorcer une réponse tangible aux attentes d’amélioration des conditions d’existence de la population guinéenne et dans le but d’émanciper les jeunes et les femmes des formes de violence, le PBF soutient leur insertion socio-économique qui représente un défi majeur pour la consolidation de la paix en Guinée.
 
 
Pour plus d’informations :
 
Mme. Léa Dispa, Chargée de Communication PBF : 620 149 544
M. Sényba Touré, Chargé de Programme ONUDI : 628 00 92 30
M. Sékou Diallo, Chargé de Programme UNFPA : 622 977 304
 
Rapporté par Aboubakri

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top