Politique

Affaire 21. 700 tonnes : Si c’était bien Dorval Doumbouya qui a signé le contrat ?

La filandreuse affaire qui agite les services de l’Etat et qui porte sur un contrat d’importation de 21.700 tonnes de sucre en 2011 en faveur des populations guinéennes, est loin de livrer tous ses secrets.
Le fameux contrat aurait été signé, dans le cas d’espèce, entre l’Etat guinéen et l’opérateur économique, M. Mohamed Kourouma, PDG de la société Hamana.
Bien sûr que, dans le cadre d’un programme gouvernemental initié à l’effet d’atténuer le choc des prix en période de Ramadan et de soudure, ce n’était point le seul contrat que l’Etat guinéen aurait signé.

Il en a eu d’autres, portant sur d’autres denrées, avec d’autres sociétés : Tafagui, Dreyfus…pour ne citer que ceux-là, tous à étendue considérable.
Dans une note d’information écrite de sa plume, l’ancien ministre du commerce, M. Mohamed Dorval Doumbouya, soutenait que le contrat passé avec Hamana était ‘’un faux contrat’’ et que c’est après coup qu’on l’informera qu’Hamana a exhibé un contrat dans une émission à la télévision nationale et que lui, il n’en aura copie que bien après par le truchement d’une des personnalités mises à contribution par l’opérateur pour le faire capituler et que ci et que ça…
M. Doumbouya finit par faire porter tout le chapeau à Madame Touré Hawa Keita, la toujours secrétaire générale du ministère du commerce. C’est elle qui a signé le contrat, c’est elle qui l’a transmis aux finances, c’est elle qui a pris les correspondances d’exonération des frais de dédouanement, c’est elle le diable personnifié…et lui ? C’est lui la victime, c’est le ministre dont on a falsifié la signature, c’est le ministre dont a subtilisé le cachet, patati patata !
Poursuivant nos enquêtes, nous avons pu rencontrer cette fameuse dame, dame Touré, toute puissante secrétaire générale du ministère du commerce. Sans détours, elle soutient que « c’est ridicule que de dire que c’est moi qui ai signé le contrat dont on parle, que c’est moi qui ai tout manigancé…dites à Dorval d’apporter la preuve de ces accusations… »
« C’est Dorval qui a bel et bien signé le contrat en question, moi je n’ai fait que le transmettre aux finances. Ce n’était pas le seul contrat qu’il a signé. C’est lui seul, sans concerter personne qui prenait les décisions. Demandez-lui ce qu’en a été du contrat avec Tafagui ? A la fin du compte, vu que c’était du sucre qui n’était pas fin, donc pas commode à la consommation humaine, ce contrat fut annulé à mi-chemin, Tafagui contraint de rembourser plus de 50 milliards de francs guinéens, parce qu’il s’était empressé de payer à Tafagui plus de six millions de dollars dès le début…voyez-vous. Demandez-lui ce qu’en a été du contrat avec Louis Dreyfus ? C’est du riz pourri que cet opérateur a importé à l’époque. Voyez tous les contrats qui sont là, voyez si ce ne sont pas les mêmes signatures, les mêmes cachets… », il nous montra copies d’au moins 5 contrats signés à l’époque, par le même ministre du commerce.
Madame Touré ne s’arrête pas là, elle révèle que même devant le chef de l’Etat un jour, alors que c’est Dorval qui était allé se plaindre qu’elle a signé le contrat avec Hamana, l’ancien ministre n’a pu montrer les preuves.
Elle finit par avouer que de tout le temps, Dorval a cherché à la descendre en flammes, à maintes reprises elle a été convoquée chez Général Baldé et dans d’autres postes de gendarmerie.
Qui a raison ? C’est toujours la bouteille à l’encre ! du grain à moudre pour l’inspection générale d’Etat.

Aboubakri

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top