Politique

Opinion : Et quand certains journalistes font des amalgames dans un dossier judiciaire

L’on se rappel toujours du drame de la plage Rogbane qui a fait 34 morts lors d’un concert ce 29 juillet 2014.

Un dossier que les journalistes appellent d’ailleurs ROGBANEGATE. Après l’inculpation de certains cadres et la convocation d’autres, c’était au tour des responsables de la sécurité nationale ce jeudi au tribunal de dixin. Il s’agit du colonel Balla Samoura, commandant de région de la ville de Conakry, du lieutenant colonel Mohamed Cissé, commandant de l’escadron mobile N2 d’Hamdallaye et de monsieur Fanta Oulen Bakary Camara, directeur de l’OPREGEM.  
Chacun en ce qui le concerne devrait s’expliquer sur son implication ou sa responsabilité dans l’affaire du drame à la plage rogbane.  
Par ailleurs, il est étonnant de voir sur certains sites d’informations des articles dites d’enquête rédigés par certains journalistes qui ne savent même pas ce qu’ils disent. Par exemple sur un site de la place, c’est écrit  « Après plusieurs autorités et responsable militaires dont le gouverneur de la ville de Conakry, Soriba Sorel Camara et le haut commandant de la gendarmerie nationale et directeur de la justice militaire, général Ibrahima Baldé ici sur la photo, c’est au tour du colonel Balla Samoura, commandant  de la gendarmerie  de Hamdallaye. Il sera entendu ce jeudi matin, selon des informations proches des sources judiciaires par le pool des juges d’instruction chargé d’enquêter sur ce dossier au Tribunal de Première Instance de Dixinn. 
Le colonel Balla est accusé de négligence puisqu’il savait dit-on que les choses avaient dégénérées à la plage  sans prendre de dispositions alors que le département de gendarmerie qu’il commandait était le plus proche des lieux du drame
».      

Pour bien informé ce journaliste ou le mettre sur les rails, il doit noter ceci : 1- Colonel Balla Samoura n’est pas commandant de la gendarmerie de hamdallaye ;  2- mon confrère doit comprendre que la lettre a été adressée à la gendarmerie régionale de conakry qui gère les gendarmeries départementales ; 3- le commandant de la gendarmerie de hamdallaye s’appel lieutenant colonel Mohamed Cissé(communément appelé par ses amis Ballayi ou Sibor) et en même temps il est Coordinateur national des Escadrons mobiles de Guinée.  
« Quant on ne connait pas quelques choses, on demande », a dit le comédien ivoirien Adama  
Dahico. 
Pour plus d’information, le commandant de la gendarmerie mobile  de hamdallaye a été informé pour la première fois par Malick Kébé le jour j de l’évènement quant il y a eu débordement. Et aussitôt les pick-up déployés au niveau des carrefours pour la patrouille ont été immédiatement mobilisés par le commandant de la gendarmerie mobile de hamdallaye pour porter secours. Et ce sont les pick-up de cette gendarmerie mobile qui ont transportés les premiers corps et plusieurs blessés pour les premiers soins avant l’arrivé de l’ambulance. 
La source de mon confrère a frôlé un peu sa communication, puisque le lieutenant colonel Mohamed Cissé, Commandant de la gendarmerie mobile N2 de hamdallaye a été interpellé par le pool de juge comme témoin et savoir réellement «  qui lui a informé pour la première fois d’intervenir » ? 
On devrait poser plutôt la question suivante : Quelle est la gendarmerie qui a reçu la lettre pour l’organisation et la sécurisation d’un évènement à la plage ROGBANE ? Pourquoi alors la sécurité a faillit à sa mission ? 
A bon entendeur…. Salut… 

Lancei Touré

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Politique

Opinion : Et quand certains journalistes font des amalgames dans un dossier judiciaire

L’on se rappel toujours du drame de la plage Rogbane qui a fait 34 morts lors d’un concert ce 29 juillet 2014.

(suite…)

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top