Politique

Aboubacar Soumah, député uninominal de Dixinn : J’ai reçu des menaces de mort

C’est du moins ce que dit l’honorable Aboubacar Soumah, député uninominal de la commune de Dixinn au compte de l’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG). C’était lors d’un point de presse organisé au QG de l’UFDG ce mardi pour évoquer l’assassinat de son militant Amadou Oury Diallo, président de la section motard. 

Le secretaire général du parti laisse entendre que depuis 6h du matin, le député Aboubacar Soumah a reçu des appels de menace lui disant qu’il va recevoir la même correction que Amadou Oury Diallo, assassiné lundi soir en haute banlieue de Conakry. 

 

Voici le scénario tel que raconté par l’honorable Aboubacar Soumah : 

« C’est ce matin que j’ai reçu un coup de téléphone d’un numéro inconnu à 6h 11 que je n’ai pas décroché.  Ensuite, le même numéro ma rappeler à 7h 33 puis à 7h 36 et 7h 43. C’est ce dernier appel que j’ai décroché. Il m’a d’abord demandé si c’est moi honorable Soumah. Je lui ai dit oui. Quand j’ai demandé son nom, il dit qu’il s’appelle Amadou. Il m’a dit que c’est toi qui as été au lycée Béhanzin et qui est reparti pour dire à tout le monde que nous sommes là, (allusions faites aux chasseurs traditionnels Donzo internés dans ce lieu depuis un certain temps, Ndlr). Il dit encore que c’est toi qui as été au niveau des radios pour dire aux gens que nous sommes là, j’ai dis oui », explique le député de Dixinn.    

Il souligne ensuite ce qui suit, « Celui qui a appelé m’a dit ceci, ‘’Tous les cadres soussous qui accompagnent El hadj Cellou Dalein Diallo et les peulhs, nous allons vous assassinés un par un’’ avant de couper le téléphone. C’est ainsi que j’ai appelé Mme Halimatou Dalein pour lui tenir au courant de cette mauvaise nouvelle. Quand j’ai dis que quelqu’un m’a menacé au téléphone en disant que je vais subir ce qu’a subit mon collaborateur, elle a dit effectivement que M. Amadou Oury Diallo a été assassiné la nuit». 

L’honorable Soumah note qu’il a été bel et bien à l’école d’excellence en pleine journée. « J’ai trouvé environ 280 personnes dans la cour et c’est là qu’un homme m’a reçu pour se prêter à mes questions. Il y avait aussi deux hautes personnalités du pouvoir, notamment Dr Bano de la présidence de la République et Lansana Komara, secretaire administratif du RPG arc en ciel. J’ai leur ai demandé pourquoi la présence de ces inconnus qui font peur aux populations. Ils m’ont dit que ce sont des militants du parti au pouvoir en formation. Mais, j’ai leur ai demandé aussi pourquoi ils n’ont pas envoyé ces militants habillés en Donzo au siège du RPG ou dans un autre lieu accessible à tout le monde. Et c’est ce que j’ai expliqué aux journalistes de Espace fm et de Nostalgie », précise le membre du parlement. 

Il soutien que son interlocuteur qui lui a parlé en langue Sosso n’était pas un vrai soussou. « Il m’a parlé en sosso pas original, c’est sûr et certain qu’il a un accent RPGiste », avance-t-il. 

Il affirme que malgré cette menace, il va continuer son combat pour la démocratie, le respect des droits de l’homme et de la justice en Guinée. 

Mamadou Oury Bah  

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top