Politique

Assassinat du président de la section motard de l’UFDG : les témoignages du jeune frère de la victime

L’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a animé un point de presse ce mardi à son QG à Hamdallaye. Objectif, expliquer aux hommes des médias les circonstances de l’assassinat hier nuit à la Cimenterie de El hadj Amadou Oury Diallo, militant du parti et président de la section motard. 

Pour honorable Aliou Condé, secretaire général du principal parti d’opposition guinéenne, Amadou Oury Diallo, boulanger, marié à deux femmes et pères de 8 enfants est un militant de 1er rang.

C’est cet homme dit-il qui a aussitôt mobilisé les motards derrière El hadj Cellou Dalein Diallo. « Le parti ne leur donne rien comme financement, au contraire, ce sont eux qui mobilisent des fonds pour le parti. C’est un homme digne, sérieux et courageux qui ne méritait pas ce crime. Son assassinat est une grande perte pour l’UFDG et le peuple de Guinée dans son ensemble, nous prions Dieu le tout Puissant de l’accepter dans son paradis éternel », explique-t-il. 

Ahmed Tidiane Diallo, jeune frère de la victime et témoin oculaire de la scène criminelle laisse entendre qu’il a vécu le scénario combien difficile qui a coûté la vie à son frère qui aurait reçu 2 balles. 

« Mon frère a été tué devant ma boutique où il a l’habitude de s’asseoir un peu avant de rentrer chez lui. Après la prière de 19h, au moment où nous avions commencé à dîner, il nous a demandé de lui laisser faire sa prière dans la boutique. C’est en ce moment que quelqu’un nous a demandé de fermer les boutiques. J’ai voulu savoir ce qui se passe.

 

C’est ainsi que quelqu’un a compté jusqu’à 4 et a indexé mon frère en disant que c’est lui. Un autre homme s’est attaqué à mon frère qui a riposté. Ils se sont bagarrés pendant un temps et au même moment un autre bandit me bousculât avec son fusil jusqu’au mur. J’ai aussitôt entendu des coups de fusil et mon frère disait, ‘’il m’a tiré dessus’’. Le tireur est resté avec pendant quelques minutes pour se rassurer que mon frère ne pouvait rien faire avant de quitter les lieux. Juste après, les bandits ont fait un bruit pour alerter les citoyens avant de s’embarquer à bord de leur véhicule. Nous lui avons envoyé dans une clinique d’à côté et le médecin nous a dit qu’il ne peut pas. Il était déjà dans le coma et nous lui avons repris pour l’envoyer au centre Maire et Enfant. C’est là que le médecin nous a dit que mon frère est mort », raconte le jeune en sanglot. 

L’UFDG de son côté estime que cet assassinat est un acte prémédité qui a été perpétré par des gens bien organisé. Le principal parti d’opposition affirme que cela ne restera pas impuni et que les cadres et militants du parti feront tout pour que les responsables et commanditaires de cet assassinat répondent de leurs actes. 

Mamadou Oury Bah 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Politique

Assassinat du président de la section motard de l’UFDG : les témoignages du jeune frère de la victime

L’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a animé un point de presse ce mardi à son QG à Hamdallaye. Objectif, expliquer aux hommes des médias les circonstances de l’assassinat hier nuit à la Cimenterie de El hadj Amadou Oury Diallo, militant du parti et président de la section motard. 

Pour honorable Aliou Condé, secretaire général du principal parti d’opposition guinéenne, Amadou Oury Diallo, boulanger, marié à deux femmes et pères de 8 enfants est un militant de 1er rang.

(suite…)

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top