Politique

Drame de Womey : Sept des victimes inhumées vendredi à N’Nzérékoré

C’est toujours la douleur, la consternation, mais aussi l’indignation et la colère à leur comble, partout en Guinée, trois jours après l’assassinat crapuleux de neuf (9) soldats de la lutte anti-Ebola, par les habitants de la sous-préfecture de Womey, localité située à environ 50 Km du chef-lieu de la région, Nzérékoré.
Alors que la localité désertée par ses habitants, reste quadrillée par les forces de sécurité, déployées en grand nombre, pour permettre à l’enquête d’évoluer vite, sept des victimes ont été inhumées vendredi en fin d’après-midi, à Nzérékoré.

Elles reposent désormais dans la forêt du 1er Mai, dans le centre-ville de N’Nzérékoré. Elles ont été conduites à leur dernière demeure par une foule nombreuse, sous le choc d’une barbarie innommable, en présence des autorités régionales et préfectorales de Nzérékoré et des ministres guinéens de la santé et de la communication.
La piste du guet-apens plausible ???
Six personnes ont été arrêtées au lendemain du drame à Womey, localité vidée de son contenu. Les habitants ont tous pris leurs jambes à leurs coups pour se cacher dans la forêt, mais pour combien de temps ?
En attendant, sur la foi de nombreux témoignages, tout concourt vers un crime prémédité. Les habitants de Womey, hostiles à toute forme de sensibilisation sur Ebola, auraient laissé la délégation venir, s’installer et même commencer son travail, pour finalement refermer sur elle un piège géant qu’ils lui avaient tendu ?
Au moment où les pierres et autres projectiles pleuvaient sur les membres de la délégation, aux différents points de sortie de la ville, de gros troncs d’arbres étaient déjà posés. Le gouverneur de la région de Nzérékoré et le préfet, n’ayant leur salut que grâce à leurs gardes du corps.
Aboubakri

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Politique

Drame de Womey : Sept des victimes inhumées vendredi à N’Nzérékoré

C’est toujours la douleur, la consternation, mais aussi l’indignation et la colère à leur comble, partout en Guinée, trois jours après l’assassinat crapuleux de neuf (9) soldats de la lutte anti-Ebola, par les habitants de la sous-préfecture de Womey, localité située à environ 50 Km du chef-lieu de la région, Nzérékoré.
Alors que la localité désertée par ses habitants, reste quadrillée par les forces de sécurité, déployées en grand nombre, pour permettre à l’enquête d’évoluer vite, sept des victimes ont été inhumées vendredi en fin d’après-midi, à Nzérékoré.

(suite…)

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top