Politique

Ebola : la France va tester un antiviral japonais en Guinée

En novembre, la Guinée va être au cœur d’un dispositif médical pour tester l’efficacité du favipiravir, un antiviral japonais sur le virus Ebola. C’est la France, avec l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, qui dirigera cette opération.

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) va tester un traitement médical japonais expérimental, le favipiravir en Guinée a expliqué le Pr Jean-François Delfraissy qui dirige l’Institut de microbiologie et des maladies infectieuses de l’Inserm, dans une interview publiée dans le quotidien Le Monde.

Ce dispositif sera mis en place en novembre prochain sur 60 personnes.
«Nous regarderons comment cette molécule est tolérée chez l’homme à forte dose, si elle a un effet sur la charge virale et sur la mortalité» a expliqué le professeur.
Le favipiravir (ou « T-705 »), un antiviral homologué pour traiter Ebola, est commercialisé sous le nom Avigan par Toyama Chemical, une filiale du spécialiste de l’image FujiFilm Holdings. En août dernier, la société assurait pouvoir disposer de quoi soigner 20 000 personnes. Le traitement pourrait être administré sous forme de comprimés, facilitant sa distribution notamment dans les zones difficiles d’accès.
Une épidémie non contenue
Le virus Ebola, appelée aussi fièvre hémorragique à virus Ebola, est une maladie grave, souvent mortelle chez l’homme. Aujourd’hui, il n’existe aucun traitement spécifique pour lutter contre le virus Ebola. Plusieurs vaccins et médicaments en sont au stade des essais ou en cours d’évaluation, mais aucun n’est disponible pour un usage clinique.
L’épidémie d’Ebola a fait 2.630 morts depuis le début de l’année en Afrique de l’Ouest, essentiellement au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée et a touché plus de 240 travailleurs de santé dont une volontaire française de Médecin du Monde contaminée par le virtus au Libéria et soignée à l’hôpital militaire de Bégin (Val-de-Marne).
Cette organisation s’alarmait d’ailleurs de la situation médicale. « En six mois de la pire épidémie d’Ebola de l’Histoire, le monde est en train de perdre la bataille pour la contenir. Les dirigeants n’arrivent pas à bloquer cette menace transnationale», expliquait Jeanne Liu, la présidente internationale de Médecins sans frontières (MSF), dans un discours prononcé aux Nations unies à New York ».
Top Santé

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Politique

Ebola : la France va tester un antiviral japonais en Guinée

En novembre, la Guinée va être au cœur d’un dispositif médical pour tester l’efficacité du favipiravir, un antiviral japonais sur le virus Ebola. C’est la France, avec l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, qui dirigera cette opération.

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) va tester un traitement médical japonais expérimental, le favipiravir en Guinée a expliqué le Pr Jean-François Delfraissy qui dirige l’Institut de microbiologie et des maladies infectieuses de l’Inserm, dans une interview publiée dans le quotidien Le Monde.

(suite…)

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top