Politique

La petite localité de N’Zénien livrée à son triste sort à Ebola

C’est un véritable drame qui se joue à l’autre bout de la Guinée, plus précisément dans la petite localité de N’Zénien, située dans la sous-préfecture de Fanssakonia, elle-même située à un jet de pierre de la frontière avec le Libéria.
Dans cette petite localité d’environ 500 âmes, l’épidémie d’Ebola continue de faire des ravages depuis plus d’un mois, dans l’indifférence généralisée des autorités à tous les niveaux.

Contacté par notre rédaction, un jeune élève ressortissant de la localité, en vacances sur place, affirme avoir enregistré à ce jour dans un carnet qu’il a ouvert à cet effet, 65 décès dus au virus Ebola.
Il déplore l’absence de toutes autorités ainsi que celle des agents de santé sur place, pour freiner la propagation de la maladie. A l’en croire, seuls quelques agents de la Croix-Rouge, se démènent à faire quelques efforts lors de l’enterrement des personnes décédées.
« Le problème ici, c’est que les villageois ne croient pas du tout à la maladie, quand quelqu’un décède et qu’on leur dise de ne pas toucher à son corps, ils n’écoutent pas, c’est comme ça que le virus se propage… », nous a-t-il laissé entendre.
Choqué par cette situation, le député de l’UGDD, l’honorable Holomou Koni Kourouma, a interpelé lundi les autorités sanitaires de Guinée, notamment le ministre de la Santé, Colonel Rémy Lamah qui séjourne dans la région et Dr Sakoba Keita, coordinateur national de la lutte anti-Ebola.
Tous les deux auraient promis de dépêcher, les jours à venir, sur le terrain, dans cette localité, des missions, pour faire face à ce drame.
Aboubakri

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Politique

La petite localité de N’Zénien livrée à son triste sort à Ebola

C’est un véritable drame qui se joue à l’autre bout de la Guinée, plus précisément dans la petite localité de N’Zénien, située dans la sous-préfecture de Fanssakonia, elle-même située à un jet de pierre de la frontière avec le Libéria.
Dans cette petite localité d’environ 500 âmes, l’épidémie d’Ebola continue de faire des ravages depuis plus d’un mois, dans l’indifférence généralisée des autorités à tous les niveaux.

(suite…)

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top