Politique

L’attribution faite à Sahara, enfin invalidée

Comme il fallait s’y attendre, on l’a appris hier, l’attribution faite à la société nigériane Sahara, a été finalement invalidée. C’était trop gros pour prospérer.
C’est le chef de l’Etat en personne, depuis son séjour étasunien, qui en apprenant que le marché avait été adjugé à Sahara à 57 dollars, aurait piqué une colère noire, avant de demander que cette attribution soit invalidée.
C’est chose faite depuis hier. Il n’y avait point d’autre alternative pour l’Etat, qui risquait de voir, avec une marge trader à ce niveau, 57 dollars américains, du jamais vu, sa note de subvention exploser de plus de 50%.

Actuellement, l’Etat guinéen abandonne chaque mois, différentes taxes et des droits en douane, au titre de sa subvention au secteur des produits pétroliers. L’enveloppe se chiffre, selon des spécialistes à plus de 25 milliards de francs guinéens par mois. Avec une marge trader à 57 dollars, cette subvention allait doubler pour passer à plus de 50 milliards de francs guinéens, une folie que l’Etat guinéen, ne saurait se permettre, en ces temps d’Ebola, donc de vaches maigres.
Il se murmure depuis le ministère du commerce que les autorités seraient tentées de négocier à Sahara en lui demandant de revoir ses prétentions à la baisse, on parle d’une fourchette entre 45 et 50 dollars.
Si cela s’avérait, ce serait totalement scandaleux, car, en la matière, ce qui devrait se passer, c’est de reprendre carrément l’appel d’offres, le premier ayant été invalidé, et non renégocier avec une société qui avait voulu s’enrichir sur le dos d’un pays qui traverse la pire crise sanitaire qu’elle n’ait jamais connue.
A suivre !
Aboubakri

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top