Politique

Affaire sur le drame de Rogbané : Malick Kébé était à la barre ce lundi

Comme programmé la semaine dernière, le procès sur le drame de Rogbané délocalisé dans la salle d’audience de la cour d’appel de Conakry a commencé, ce lundi 22 décembre 2014. L’audience a commencé à 11 heures précise. Les 8 prévenus étaient présents ce lundi. 

Pour situer les responsabilités sur ce concert qui a tourné en drame, le lendemain de la fête de Tabaski ayant fait 33 morts, cette audience a été présidée par Me Mangadouba Sow et le procureur Me Sidy Souleymane  N’diaye. 

 

Les avocats de la défense ont d’abord demandé à ce que tous les accusés soient traités de la même façon. ‘’Pourquoi Malick Kébé, Moussa M’baye et cie sont en prison alors que Soriba Sorel Camara, gouverneur de Conakry et Sékou Batouta Camara, président de la délégation spéciale de Ratoma sont en liberté’’, s’est demandé l’avocat de Malick Kébé à l’entame de cette audience. 

Malick Kébé a été invité le premier à s’expliquer sur son rôle et sa responsabilité en tant que directeur général de l’Agence guinéenne des spectacles au moment des faits.

Après ses condoléances aux victimes du drame de Rogbané, Malick Kébé raconta comment il a eu l’information du drame. Il dit avoir été  appeler par  Abdoulaye Mbaye, l’organisateur du spectacle au environs de 21h pour lui dire qu’il y a 2  personnes par terre. Et il a aussitôt pris sa voiture pour aller chercher  des sapeurs-pompiers et partir avec à la plage.

Quant au rôle de son agence dans l’organisation des spectacles en Guinée, M. Kébé affirme que l’agence guinéenne des spectacles est une structure qui a pour mission de règlementer les spectacles. Il fait comprendre ensuite que les organisateurs envoient des courriers pour l’organisation des spectacles, l’agence voit si la date n’est pas prise pour la réserver. Il précise tout de même qu’il ne s’occupe pas de l’autorisation ni de la sécurité des spectacles.

Malick Kébé note n’avoir pas eu de réponse du gouvernorat et n’avoir pas non plus autorisé le spectacle de ce 29 juillet 2014. 

Ablaye Mbaye de Mœurs Libre Prod, la structure organisatrice de ce spectacle dit quant à lui qu’il y a bel et bien eu une autorisation de l’agence guinéenne des spectacles, mais également une demande de sécurisation envoyée à l’escadron de la gendarmerie de Hamdallaye avec 600 000 francs guinéens.

Affaire à suivre…… 

Oury Bah  

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top