A LA UNE

  Colonel Moussa Tiégboro en guerre contre la consommation de la chicha en Guinée

 

C’est le nouveau front de guerre qu’il vient d’ouvrir à Conakry.

Après les lieux de prostitution et la drogue, sous le CNDD, les cliniques clandestines, les produits pharmaceutiques contrefaits, Colonel Moussa Tiégboro Camara, patron des services spéciaux chargés de la lutte contre le trafic de drogue et le crime organisé, s’attaque désormais à la vente et à la consommation de la chicha.

Il y a 48H, lui et ses hommes, caméra à l’appui, ont fait irruption dans un restaurant très fréquenté, situé à proximité de l’Université Nongo Conakry, où ils ont surpris de nombreux étudiants et étudiantes, en train de ‘’tirer’’ de la chicha.

Sur les images filmées et diffusées par la télévision nationale, on voit plusieurs tables garnies de chicha, autour desquelles, sont assis ces jeunes pousses, se laissant aller à la consommation de cette drogue d’un nouvel âge.

Surpris en train d’être filmés dans cet état, ils cherchaient tous à se couvrir le visage, de peur d’être identifié par leurs proches.

Au milieu de ces étudiants, grands friands de chicha, le Colonel Moussa Tiégoboro, prendra la parole, pour expliquer que la nouvelle astuce des jeunes, c’est de mettre, en lieu et place du charbon utilisé dans les chichas, de la drogue, une manière d’échapper à toute vigilance.

Après avoir expliqué les dangers liés à la consommation de la chicha et de la chicha droguée, le Colonel Tiégboro, mettra en garde contre la vente et la consommation de ce produit, en attendant peut-être une décision d’interdiction.

Avant de quitter les lieux, on a appris que les hommes de Tiégboro, auraient tout emporté avec eux. Ce qui représenterait une grosse perte pour les tenants du restaurant.

 

Demba Sidicki

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. Sow O

    16 janvier 2017 at 20 h 28 min

    Absurdité !S’ils n’ont rien faire mieux vaut laisser les jeunes respirer ! Franchement le respect de la vie privée à foutu le camp.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top