Actualités

Faya, l’homme politique de l’année : Un choix contesté dans certains milieux, fait la quasi-unanimité dans la presse

En concurrence avec deux autres personnalités (Alpha Condé et Cellou Dalein Diallo), Dr Faya Milimono a recueilli plus de votes favorables des Guinéens qui lui investissent ainsi le mérite d’être l’homme politique de l’année.

Ce sondage, commandé par une structure de la place et effectué avec un échantillonnage suffisant pour dégager les tendances, fait l’objet de vives contestations de la part notamment de certains hommes politiques et leurs tentacules dans la presse et ailleurs.

Depuis l’annonce de ce choix, très peu de journalistes ont trouvé à redire. Ces hommes de médias qui ont le don de scruter le travail des leaders d’opinions à travers leurs plumes, et leurs micros, sont convaincus de la constance et de la prestance du Président du BL. Ce transfuge de la NGR, loin d’être un béni-oui-oui, qu’on estime aussi très proche du bas-peuple à travers son discours et ses actions d’une appréciation générale, est resté conforme à lui-même.

Son parcours politique avec le sillon exaltant qu’il a tracé, force l’admiration de beaucoup de Guinéens.

Militant et cadre incontournable de la NGR aux cotés du candidat Abé Sylla en 2010, sans commisération, Dr Faya quittera ce dernier pour des raisons de conviction. Lâché par ses amis de l’opposition d’alors pour ses nouvelles ambitions dévoilées, il finira par être acteur de premier plan d’un parti qu’il a engendré après un combat de longue haleine avec les autorités du pays pour l’obtention de son agrément.

Avec détermination, il s’est lancé dans des combats aux issues annoncées incertaines, dont la finalité, non pas pour le résultat, a plutôt eu le saut de la légitimité, pour lesquelles l’histoire a fait de lui un messie.

Dr Faya, c’est celui qui a prévenu ses pairs d’une illusion certaine pour leur choix jugé affinitaire des commissaires de la CENI.

La grève de la faim pendant de longues journées pour exiger la démilitarisation de Womé dont le nom suscite à la fois l’émoi et l’indignation à cause du massacre d’une mission de sensibilisation contre ébola, est aussi l’une des meilleures recettes politiques du Dr opposant.

L’action la plus éclatante et fascinante qui a forcé plus d’admirations et qui a porté au pinacle sa personnalité politique, est sa prise de position contre principalement le point 2 du dernier accord politique. Avec volontarisme, Dr Faya ne lésine pas sur ce qu’il a de plus précieux : sa disponibilité et son économie, pour combattre ce qu’il appelle « arrangement des plus grands» contre le peuple, c’est-à-dire la violation de la constitution avec la nomination des chefs de quartiers et districts. Dans ce combat, le Président du BL était tout seul au début. Contre tout, il a réussi à faire embarquer des sceptiques. Et ça c’était en 2016.

Pourquoi le choix peut-il heurter l’orgueil des politiques et de leurs amis ? A la réponse de cette question, se cachent forcément des intérêts égoïstes.

ML Cissé

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. tim

    15 janvier 2017 at 13 h 28 min

    Je ne suis pas du BL, mais je partage le choix porté sur la personne de Faya comme étant la personnalité politique de 2016. Il est le seul politicien qui apprécie quand c’est bien fait et dénonce quand c’est pas bon. Pour cela, je l’admire. En plus de sa constance. Je voterais pour lui si il est candidat en 2020.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top