Actualités

La Société ENCO5 fermée pour cause d’arriérés de frais de bail : Un actionnaire écrit à l’Agent judiciaire de l’Etat (Copie lettre ouverte)

Depuis le 3 Août 2016, le géant de la construction des routes, ENCO 5, est fermé sur ordre du Patrimoine Bati Public. Même si cette information n’est confirmée ni infirmée par cette agence, en charge du patrimoine immobilier et non bâti de l’Etat.

Mais selon une source proche de l’entreprise, cet organe stratégique de l’Etat guinéen réclame à la société un montant de cinq milliards de francs guinéens, représentant des frais de bail.

Pacifiquement ENCO5 conteste sa fermeture et le montant qu’on lui exige de payer et dénonce sa revente illégale à un certain El Hadj Kaba qui a même posté ses propres agents de sécurité à la base du géant Russe.

ENCO5 explique qu’un contrat de dix ans le lie à l’Etat guinéen. Selon les clauses de ce contrant, il paye douze millions de francs guinéens par mois comme frais de bail et jusqu’en 2013 il s’en serait convenablement acquitté.

Il ne serait donc redevable à l’Etat que pour la période de 2014 à nos jours. L’adjonction de ces arriérés, est dix fois inférieure au montant exigé par le Patrimoine Bâti Public, défend un responsable de l’entreprise.

Cet ennui arrive suite un autre qu’avait connu l’actionnaire majoritaire, qui avait été même incarcéré.

Pour tirer cette situation au clair, un des actionnaires de la société Enco5, vient d’adresser une lettre ouverte à l’Agent Judiciaire de l’Etat.

En exclusivité, nous vous proposons l’intégralité de cette lettre ouverte, transmise à notre rédaction

 

Freetown le 14 janvier 2017

AGAKHANOV Ashot

Actionnaire d’Enco5 SARL                                                   A

Monsieur L’Agent Judiciaire de L’Etat
Objet : Lettre ouverte
Monsieur !

Je viens par la présente lettre auprès de vous et de toutes les autorités  gouvernementales compétentes vous demander de bien vouloir assurer la sécurité de mes biens face à une  tentative  de récupération illégale.

En effet de nos jours, l’Etat doit plus de douze millions de dollars « 12 millions de dollars » pour des contrats déjà effectués par l’entreprise, dont fait partie le reste du payement de la route ‘’le Prince’’.

Ayant un très grand respect pour le peuple Guinéen et connaissant les problèmes économiques et de budget du pays, nous n’avons jamais porté plainte au niveau de la cour  internationale de justice pour rentrer en possession de cet argent en plus de cela lors de la commission Inter-Etat (Guinéo-Russe) qui a eu lieu à Moscou, courant 2016, les représentant de l’Etat Guinéen, ont Confirmé chercher une solution à ce problème.

Il y a quelque temps de cela, le patrimoine bâti public qui est aussi  un organe de l’Etat, a exigé de la société Enco5 le payement de la somme de cinq milliards de francs guinéens «5 milliards de francs guinéens » comme frais de bail. Selon les calculs de la société sur la base du contrat qui nous lit, la dette est 10 fois plus petite.

Sur cette base, le patrimoine bâti a fermé la société ENCO5 et essaye de revendre illégalement la société et tous ses biens.

C’est pour cela que je me tourne vers toutes les autorités compétentes de l’Etat et particulièrement vers le Président de la République, son excellence le Professeur Alpha Condé, pour leur demander de bien vouloir trouver une solution à ce problème conformément à la loi mais aussi de bien vouloir défendre mes droits en tant qu’investisseur en Guinée

Sachant compter sur votre bonne compréhension, veillez recevoir mes salutations les plus distinguées.
AGAKHANOV Ashot

Actionnaire d’ENCO5

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top