Actualités

Yahya Jammeh accepte de partir avec  Alpha Condé à Conakry…

Le président Yaya Jammeh a accepté de céder le pouvoir et de quitter la Gambie. Selon nos sources, il se rendra en Guinée Conakry avec le président Alpha Condé dans les prochains heures. Ce dernier a entamé, ce vendredi, 20 janvier 2017 avec son homologue Mauritanien, la médiation de la dernière chance pour éviter un bain de sang.

L’avion qui doit le conduire hors du pays est déjà positionné sur le tarmac de l’aéroport de Banjul et le tapis rouge a été déroulé pour le dernier honneur rendu à l’ancien président gambien. Il aura fallu une négociation au forceps du président Alpha Condé et son homologue mauritanien Abdel Aziz pour convaincre Yahya  Jammeh désormais seul contre tous à prendre le chemin de l’exil. En réalité, il n’y avait pas d’autres alternatives pour l’ancien président gambien. La seule variante était de partir mais comment ? En réalité, devenu infréquentable, lâché de toute part, Yahya jammeh voulait des garanties sûres. De Davos où il était, le président Alpha condé avait dépêché un de ses meilleurs conseillers, en l’occurrence Tibou Kamara proche de Yahya Jammeh pour lui donner des raisons de quitter le pouvoir sans aucun coup de canon de la Cédéao.

Devant l’imminence de l’invasion de la Gambie par l’utilisation de la force après l’aval du Conseil de sécurité de l’ONU, le président Alpha condé a estimé qu’il faut vite passer à la vitesse supérieure. Son avion se pose immédiatement à Nouakchott où il convainc le président mauritanien de le suivre pour sauver leur homologue gambien.

Les forces de la Cédéao qui avait déjà commencé à pénétrer dans le territoire gambien. Grâce à l’offensive diplomatique du président Alpha Condé, les forces de la paix et de la démocratie de la Cédéao reviennent sur leurs pas. C’est l’ultime action de négociation pour les bons samaritains. C’est également celle de la dernière chance pour Jammeh le téméraire.  Dans la journée du vendredi, l’avion transportant les présidents guinéen et mauritanien se pose donc à Banjul. Ils se feront rejoindre par les experts et émissaires de la Cédéao et de l’ONU. Apha Condé avait déjà sur place son fidèle conseiller, Tibou Kamara. L’entretien débute dans une bonne atmosphère. Les autres experts donnent des garanties à Yahya  Jammeh parmi lesquelles figurent en bonne place « certificat de non-poursuite et amnistie ».

Le résultat est à la dimension de l’attente. Le président Alpha Condé vient de réussir son offensive diplomatique. Il a pu sauver la démocratie et avec elle un pays frère des avatars de l’intervention armée.

Il est à noter que ce coup de maitre réussi par Alpha condé a permis à la Gambie de résoudre son problème sans effusion de sang. Il positionne plus que jamais sur orbite Alpha condé qui pourra être sans aucun doute le prochain président de l’Union africaine le 30 janvier à Addis-Abeba. Si cela arrivait, le slogan cher à Alpha Condé « Guinée Is Back » sera bel et bien une réalité pour la grandeur du continent africain, et qui prouve ainsi que les problèmes africains peuvent être réglé par les africains eux-mêmes.

Par Ibrahima Diallo Directeur général de la radio Liberté FM à Conakry

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top