Actualités

Lettre ouverte au président de la République : Parlons de partenariats publics-privés (Par Souaré Mamadou Samayé)

L’INDISPENSABLE NECCESSITE DE METTRE EN EN ORBITE LE CONSEIL PRESIDENTIEL DES INVESTISSEMENTS ET DES PARTENARIATS PUBLICS-PRIVES
EXCELLENCE MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE,
L’une des plus importantes réformes que vous avez souhaité mettre en œuvre est celle de la création du conseil présidentiel des investissements et des Partenariats Public-Privé.

Aux termes du décret D 2014/212/PRG/SGG, « le Conseil Présidentiel des Investissements et des partenariats public-privé a pour mission de promouvoir le dialogue direct entre l’Etat, le secteur privé et la société civile pour identifier et prévenir les obstacles à l’investissement et les questions qui requièrent l’intervention du gouvernement, en vue d’améliorer le climat des investissements en République de Guinée »

Mon souhait le plus ardent est que cette institution puisse tourner à plein régime car aujourd’hui plus qu’hier notre pays a besoin de renouer avec les investisseurs du monde entier pour booster son économie et améliorer substantiellement les conditions de vie de nos concitoyens.

Le dernier rapport « Doping Business » 2016 de la Banque mondiale qui classe 189 pays selon leur climat des affaires vient de faire passer la Guinée de la 171e à la 165e place. Cela, parce qu’en Guinée il est actuellement possible de créer une entreprise en huit jours, ce qui nous a permis de gagner un bond de 49 places sur ce segment. Ce résultat est j’en suis persuadé,  le fruit de la performance des services de l’Agence de Promotion des Investissements Privés (APIP) qui impulse depuis quelques temps une véritable stratégie de modernisation notamment le lancement du portail officiel des investissements et la dématérialisation de certaines procédures administratives relatives à la création d’entreprise. C’est ailleurs l’APIP qui assure la fonction du Secrétariat permanent du Conseil présidentiel-PPP  et sa mission centrale consiste à préparer les réunions, d’assister les groupes de travail du Conseil Présidentiel des Investissements et des partenariats Public-Privé dans la mise en œuvre des recommandations des organes du CPI-PPP.

Le Rapport Doping Business constate qu’une réglementation plus efficiente et des protections juridiques solides sont essentielles pour aider les entrepreneurs à prospérer.

Il est fondamental de mettre en marche le Conseil présidentiel des investissements et des partenariat public-privé car il est justement chargé d’ « organiser la réflexion et de formuler des recommandations sur les questions se rapportant à la promotion et au développement des investissements privés, publics, nationaux et étrangers »; « de réduire les délais, simplifier les procédures administratives et instaurer des normes conformes aux standards internationaux »

Monsieur le Président de la République

Le moment est venu pour que la Présidence de la République « élève l’amélioration du climat des affaires à la dignité de supériorité en vue de créer en guinée, un Environnement des Affaires de Classe Internationale.

Le dernier rapport semestriel du fond Monétaire International sur les perspectives économiques de l’Afrique subsaharienne souligne que: « l’activité économique a nettement ralenti, que la croissance, qui état déjà tombée en 2015 au plus bas niveau depuis le début du siècle, devrait ralentir encore en 2016 pour se situer à 3% l’an ». La crise financière qui traverse les grandes puissances économiques, la chute drastique des prix des matières premières sur le marché mondial, doivent  inciter l’Etat à accélérer les réformes structurelles à tous les niveaux et favoriser les investissements  afin de redynamiser la production industrielle et agricole de la Guinée. C’est par cet élan que nous pourrons considérablement augmenter l’assiette fiscale de l’Etat et multiplier nos recettes pour faire financer la construction de nos futures autoroutes, de nos hôpitaux et universités modernes au service de nos concitoyens.

La Guinée vient de sortir de l’une des pires épidémies de son histoire et nous avons besoin de tout et en urgence pour booster notre compétitivité mais aussi notre attractivité.

Il me semble qu’il faille absolument mettre le pied sur l’accélérateur de la machine gouvernementale pour mobiliser nos experts , les bailleurs de fonds, le patronat, l’Administration publique et l’ensemble de la société civile pour renforcer le modèle de dialogue public privé guinéen dont le cadre de référence sera le Conseil Présidentiel. Dans cet ordre d’idées, il me semble urgent de doter l’APIP de tous les moyens lui permettant d’animer le Conseil Présidentiel sous votre Présidence et sous  l’impulsion de Monsieur le  ministre d’Etat à la présidence en charge de la promotion des investissements et des PPP, le Docteur Kasserie FOFANA.

Il s’agira alors de mettre en place des Groupes de travail dont la mission consiste à traiter les rapports et orientations du Secrétariat Permanent du Conseil Présidentiel, d’élaborer des plans d’actions pour l’application efficace et performante des réformes prioritaires à mettre en œuvre.

Ces groupes de travail seront composés d’experts représentants l’Administration publique, le secteur privé et la société civile guinéenne.

Le nombre de  groupes de travail et leur nomenclature dépendra des reformes stratégiques ciblées par le Conseil Présidentiel à travers les orientations du Comité consultatif, du comité des investissements et du Secrétariat Permanent.

Ces groupes de travail concerneront nécessairement les domaines relatives aux : procédures administratives, des réformes fiscales et des financements, des infrastructures, des ressources humaines ou encore de la communication et suivi, évaluation des réformes.

Monsieur le Président de la République,

En observant ce qui se passe chez nos voisins ivoiriens et sénégalais, je me dis que l’urgence d’accélérer vos réformes est à son paroxysme. En guise d’exemple, la Cote d’Ivoire compte investir dans le cadre de son plan national de développement (PND) 2016-2020, une enveloppe de 60 milliards de dollars pour financer 182 projets. Ce pays-frère compte investir 20 milliards de dollars entre 2016-2020 riens que dans le secteur de l’énergie pour porter la puissance électrique ivoirienne à plus de 5000 MW en 2020 et 6750 MW en 2030. Actuellement les industriels ivoiriens emploient déjà 700 000 personnes.

Sachant que notre pays dispose de considérables ressources minières et agricoles et surtout de son statut de château d’eau de l’Afrique de l’ouest sans oublier que nous avons des experts, des cadres de haut niveau. Il vous revient Excellence Monsieur le Président de la République, de mobiliser toutes ses ressources humaines  pour entamer avec force et de façon irréversible le développement économique et l’émergence de la Guinée.

La Guinée dispose de tout pour produire l’électricité dont elle a besoin et en revendre à d’autres pays voisins. Nous sommes en mesure d’impulser une véritable politique de rénovation et de diversification de nos industries pour transformer sur place notre production nationale par l’entremise des investisseurs. Par la volonté politique, le gouvernement est en mesure de construire la première autoroute transnationale à Péage- Conakry- Nzérékoré grâce au partenariat public privé et cela par des grands groupes du BTP Chinois ou Français comme VINCI-Autoroute.

Mon devoir de citoyen est celui de vous encourager de mettre en marche toute l’architecture institutionnelle du Conseil Présidentiel de l’Investissement car cette institution doit être le cadre de concertation par essence et par excellence, d’où viendrons les réformes de tous nos rêves.

Mon rêve est que d’ici cinq ans nous puissions être un pays convoité par les grandes multinationales de ce monde mais aussi des grands groupes industriels et agro-industriels, du BTP ou des services qui viendrons apporter leur savoir-faire et leurs ressources financières pour contribuer au développement de notre beau pays. Pour y arriver, le gouvernement s’attèlera à organiser un Forum des investisseurs à Conakry avec l’appui du Groupe consultatif de la Banque mondiale, du fond monétaire international et de la Banque Africaine de Développement ainsi que la France.

Mon rêve est que nous puissions donner l’image d’un pays propice aux investissements à travers des politiques incitatives et attractives en termes de montage d’affaires, dans un Etat apaisé avec des institutions fortes et modernes.

Mon rêve est celui de voir sortir de terres, nos zones industrielles intégrées, nos autoroutes, des universités et hôpitaux répondant aux normes internationales, de la main d’œuvre qualifiée et du travail pour tous les jeunes….

La construction de Plaza Diamant prouve qu’avec une volonté politique infaillible, le Gouvernement dispose d’une solide marge de manœuvre pour construire aujourd’hui et demain le pays de notre rêve.

Tout cela ne sera possible que dans l’esprit de vouloir construire ensemble une grande nation, la maison Guinée.
SOUARE Mamadou Soumayé

Diplômé de l’Institut de Préparation à l’Administration Générale de Poitiers (IPAG) de POITIERS en France

Tel: 00 336 65 92 22 55

mohamedsouare@hotmail.fr

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top