Actualités

Manif d’élèves à Kaloum : « Je suis cette semaine un homme  heureux », confesse Ousmane Gaoual Diallo

A la faveur de l’Assemblée hebdomadaire de son parti UFDG, qui s’est tenue ce samedi 28 janvier 2017, le député de Gaoual a apporté un regard très critique à l’endroit du gouvernement, sur la récente manifestation des élèves de Kaloum, qui ont crié leur ras le bol par rapport au manque de chargés de cours dans le cadre de leur formation académique.

Saisissant l’occasion, il se réjouit de la réaction des élèves. « Je suis cette semaine un homme heureux, parce que des jeunes élèves  des collèges et des lycées, ont rappelé à ce gouvernement que leur avenir les intéresse, qu’ils en ont marre des promesses non tenues, un étudiant une tablette, qu’ils en ont marre de l’enseignement au rabais, de la sélection ethnique, communautaire et politique des enseignants, d’être abandonnés par un président constamment préoccupé par des voyages intempestifs et sans aucun résultat pour notre pays ».

Il laisse entendre par la même occasion, que les élèves ont son soutien, partout dans le pays, de Conakry à Yomou, que chacun se révolte parce qu’on n’a pas d’enseignants et qu’on en a marre que tout le budget soit consacré pour le bien-être d’Alpha Condé et de son clan.

« Nous voulons que l’Etat s’occupe des jeunes en investissant massivement dans l’école, la justice, la sécurité, c’est ce que nous attendons de notre Etat, pas des cadres soucieux d’avoir des comptes remplis de nos maigres ressources et qui n’ont pour la plupart aucun intérêt dans notre pays. Notre gouvernement a d’autres soucis : détourner, corrompre, créer la chienlit et l’injustice dans notre  pays. Cela doit s’arrêter », a martelé Ousmane Gaoual Diallo.

Et de poursuivre : « c’est seulement l’Australie que M. Alpha Condé n’a pas  visité. Chaque jour dans un avion et chaque semaine dans un pays pour un résultat nul ; un voyage du chef de l’Etat est  aux environs 300 mille dollars, cela doit s’arrêter. Investissez cet argent dans l’enseignement, chez moi à Gaoual il manque 315 enseignants », fustige le député de Gaoual.

Par la fin, il s’interroge « Cela ne préoccupe-t-il pas notre professeur national ? Même s’il n’a jamais enseigné ».

Investir dans l’éducation, c’est préparer l’avenir de la jeunesse, ne dit-t-on.

Alhassane Djigué

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top