Actualités

Côte d’Ivoire : Dussuyer démissionne, un mandat frustrant s’achève

« Le président de la Fédération ivoirienne de football (FIF) porte à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale qu’au retour de la CAN « Gabon 2017 », M. Dussuyer Michel, sélectionneur de l’équipe nationale A, les Éléphants, a donné sa démission, peut-on lire dans un communiqué de la FIF. « Après consultation du comité d’urgence de la FIF, le président de la Fédération a pris acte de la décision de M. Dussuyer Michel. Le Président de la FIF et le Comité Exécutif tiennent à exprimer leurs remerciements à M. Dussuyer Michel pour le travail effectué à la tête de l’encadrement technique des Eléphants depuis 18 mois. Ils saluent sa qualité humaine, son engagement, son professionnalisme, son humilité et sa discrétion », précise le communiqué, annonçant que son successeur serait recherché prochainement. « Le président de la FIF tient à rassurer l’opinion publique que les mesures idoines seront prises afin de pourvoir à son remplacement. »

 

 

LA DIFFICILE SUCCESSION D’HERVÉ RENARD

Nommé en juillet 2015, Michel Dussuyer aura eu la lourde tâche de succéder à Hervé Renard, sacré champion d’Afrique avec les Gervinho, Kolo et Yaya Touré ou autre Geoffrey Serey Dié. En éliminatoires de la CAN 2017, l’équipe du coach français n’avait convaincu que par instants, décrochant in extremis sa qualification au terme d’un parcours poussif dans un groupe tronqué comportant, outre le Gabon réduit à des matchs amicaux, le Soudan et la Sierra Leone. Confronté aux retraites des frères Kolo et Yaya Touré, ainsi que, plus récemment, à l’absence longue durée de son maître à jouer Gervinho, l’ancien sélectionneur du Bénin et de la Guinée restera frustré de ne pas avoir réussi à orchestrer la montée en puissance de la Séléphanto sur les pelouses gabonaises.

Une attaque poussive, une défense laxiste

Dépourvue d’idée directrice, avec des leaders offensifs déficients (Bony, Gradel, Kalou) et une défense parfois laxiste, cette Côte d’Ivoire-là a été tenue en échec par le Togo (0-0) et la RDC (2-2), avant de connaître les affres d’une élimination précoce mais logique, précipitée, ironie de l’histoire, par une défaite face au Maroc d’un certain. Hervé Renard. Tout n’est toutefois pas négatif dans l’héritage de Michel Dussuyer, puisque l’ancien gardien de but laisse une équipe en tête de son groupe de qualification pour la Coupe du Monde 2018, avec un pécule de quatre points en deux journées (un nul au Maroc (0-0) et une victoire à Bouaké sur le Mali (3-1), qui restera comme le meilleur match de son ère, avec un grand Gervinho à la baguette).
Lebanco.net

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top