Actualités

France/Primaire à gauche: les enjeux du second tour

Qui sera le candidat du Parti socialiste pour l’élection présidentielle française ? Les électeurs ont le choix entre Benoît Hamon, arrivé en tête au premier tour avec 36% des voix, et Manuel Valls, qui a réuni 31% des suffrages.
Plus encore que lors de la primaire de 2011 entre François Hollande et Martine Aubry, deux lignes s’opposent ce dimanche.
Le débat de mercredi 25 janvier a eu la vertu d’exposer clairement ce qui différencie les deux candidats. Deux gauches s’affrontent : celle de Manuel Valls qui se veut « sérieuse » et « crédible », au risque de ne pas susciter l’enthousiasme, et celle de Benoît Hamon qui veut « rendre le futur désirable », au risque d’effrayer les électeurs de centre gauche.
Sur la protection sociale, le temps de travail, l’économie et la laïcité, les propositions divergent entre l’ancien Premier ministre et le député frondeur. Au point que Manuel Valls a déclaré que, tout en restant « loyal », il ne soutiendrait pas le programme de Benoît Hamon si celui-ci était élu.
Quelle sera la participation de ce second tour ? Difficile à savoir. Le cafouillage sur la publication des chiffres du premier tour et la violence des attaques de l’entre-deux-tours vont-elles dissuader des électeurs ? Le débat de mercredi qui a été bien suivi peut-il au contraire en mobiliser ? C’est ce que veulent croire en tout cas les deux candidats, qui espèrent 2 millions de votants. Il y en avait eu 2,8 millions en 2011.

RFI

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top