Actualités

Mamou : 7ans après, la prison à perpétuité requise contre un vieil homme accusé du meurtre de Diataya Sow

Accusé d’avoir assassiné  Mamadou Diataya Sow depuis 2010, dans la sous-préfecture de Kégnéko, Abdoulaye Kemoko Camara 67 ans,  était à nouveau devant le Tribunal de Première Instance de Mamou ce mercredi 22 mars 2017, a constaté le correspondant local de Mosaiqueguinee.com.

Ouvert le 2 mars dernier avec la comparution de l’accusé  suivie des interventions de certains témoins, le procès de ce Mercredi a porté essentiellement sur les plaidoiries et le réquisitoir.

Reconstituant les faits sans pour autant exhiber de preuves convaincantes, le procureur près le Tribunal de Première Instance de Mamou, soutient que l’accusé  Abdoulaye Kemoko Camara est bien coupable.

«La victime partait dans son champs,  lorsque Abdoulaye Kemoko Camara (l’accusé)  lui a suivi avec une arme de fabrication locale avec laquelle il lui a donné la mort. Le matin, après la découverte du corps, les villageois ont demandé à tous les détenteurs d’arme à feu de les déposer. C’est ainsi que Kemoko Camara prendra la fuite avec sa deuxième femme pour la sierra Leone avant qu’il ne soit arrêté plus tard à la frontière», argumente  Sidiki Camara.

«Devant les villageois, à la gendarmerie et devant le juge d’instruction, l’accusé avait librement  reconnu être coupable de l’assassinat de Mamadou Djataya Sow», a-t-il ajouté.

Pour la répression, Sidiki Camara, s’inspirant de l’article 208 du nouveau code pénal, requiert un emprisonnement à perpétuité pour l’accusé Abdoulaye Kemoko Camara. «En faisant cela Mr le président, vous aurez rendu justice», conclut t-il.

Dans ses plaidoiries, l’avocat de la défense, me Mohamed Abou Camara demandera la libération pure et simple de son client pour manque de preuves.

«Aucune preuve n’a été présentée par le ministère public prouvant que c’est l’arme que mon client détenait qui a été utilisée. Dalleurs  mon client avait vendu cette arme à une autre personne depuis bien longtemps. Comment la même arme peut se retrouver avec lui”,  s’interroge-t-il, suppliant le Tribunal de ne pas condamner un innocent.  

C’est sur ces mots que le président du Tribunal, Sidiki Kourouma, après de larges concertations avec ses assesseurs, annonce  la clôture des débats et renvoie l’audience pour le 5 Avril prochain pour le délibéré.

    Mamou, Alpha Mamoudou Barry Mosaiqueguinee.com.

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top