Actualités

Le président du Haut Conseil de Oulada, installé

El hadj Bakary Bérété est désormais le président du Haut Conseil de OULADA. Il a été officiellement installé  dans son fauteuil à Kouroukoro, son village natal, un district de la sous-préfecture  de Cisséla, préfecture de Kouroussa.

L’évènement a mobilisé du monde venu de tous les horizons. L’objectif de la mise en place de cette plateforme est d’unir tous les fils des 130 villages qui composent le OULADA, autour d’un idéal commun, celui du développement intégré du Vaste OULADA, de la promotion de l’unité nationale et la préservation de la quiétude sociale.

C’est le plus grand événement jusqu’ici tenu à Oulada, qui a eu lieu ce jeudi 20 avril 2017.

L’intronisation du président du Haut Conseil de OULADA, El hadj Bakary Bérété, a fait consensus. A 84 ans, ce natif de Kouroukoro, diamantaire, installé à Conakry et ayant vécu longtemps à Bruxelles, aura la lourde tâche de rassembler tous les fils de cette grande communauté partout où ils se trouvent. Il devient le personnage le plus influent dans le OULADA.

Jamais au paravent, les fils de OULADA ne se sont retrouvés aussi massivement pour parler de cohésion et de renforcement du tissu social.

Ce rendez-vous de Kouroukoro marque un tournant décisif dans l’histoire récente de cette communauté hautement islamique. La création de ce Haut Conseil de OULADA est l’expression d’une volonté ferme affichée par les fils des 130 villages  que constitue le OULADA.

En attendant la mise en place de l’assemblée générale qui sera composée des 35 districts, le bureau est constitué de 9 membres dont quatre conseillers venant des quatre sous-préfectures  de Oulada. Ce bel exemple imprimé par la communauté de OULADA, bénéficie du soutien des autorités administratives et politiques.

Situé au centre géographique de la Guinée, au delà d’être un espace d’habitation, le Oulada, c’est aussi et surtout le vivre ensemble d’une population cosmopolite de plus de 300 000 habitants.

Il est constitué de quatre sous-préfectures dont deux relevant de la juridiction administrative de Kouroussa (Komolakoura et Cissela) et les deux  autres de celle de Dabola (Konindou et Banko).

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top