Actualités

Macenta : le stade préfectoral dans un piteux état

Une vieille tribune en décomposition, cohabitant une nouvelle dont la construction est à l’arrêt depuis 2013, une aire de jeu, qui ressemble à champ de ruine, tel est le piteux visage que présente le stade préfectoral de Macenta.

Les jeunes de cette préfecture, ne décolèrent pas contre l’entreprise SOMACO, à laquelle la rénovation de cette enceinte, a été confiée depuis 2013.

Interrogé par un journaliste de mosaiqueguinee.com, en séjour sur place, Marcel Koiffi, président préfectoral des associations de jeunes, a pointé le manque de sérieux de cette entreprise qui, affirme-t-il, aurait reçu plus de 80% du financement requis pour cette rénovation, sans avoir fait le travail.

Une accusation que rejette en bloc le PDG de l’entreprise incriminée, qui renvoie la faute à l’Etat notamment au ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation, maître d’œuvre des chantiers des festivités tournantes de l’indépendance de la Guinée.

Soumaoro, au téléphone de mosaiqueguinee.com, a expliqué que son entreprise a préfinancé les travaux à hauteur de 70%, mais que celle-ci, n’aurait été remboursée qu’à hauteur de 50%.

Depuis, a-t-il insisté, il ferait des pieds et des mains pour obtenir le complément du financement et probablement un avenant, en vain !

A la question de savoir, à combien s’élèvait ces 70% de préfinancement effectué par Somaco ? M. Souamaro, parle d’un montant de plus de 5 milliards de francs guinéens.

Pour quels travaux effectués ? En tout cas pas grand-chose ! Hormis, une nouvelle tribune, débutée, arrêtée au stade des fondations.

Dans ces conditions, comment espérer une bonne pratique du football et subséquemment une équipe préfectorale performante ? Là est le chiendent !

Les images parlent d’elles-mêmes !

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top