A LA UNE

Port Autonome de Conakry : On en sait un peu plus sur le scandale du marché d’éclairage (suite)

Après l’annonce dans un précèdent article du scandale  lié au marché d’éclairage  du Port Autonome de Conakry (PAC) , la direction de cette structure a multiplié hier matin des réunions de crise afin d’amenuiser les dégâts, a-t-on appris.  Nos recoupements auprès des sources proches du dossier, révèlent que c’est bien du gré à gré.

Ce marché qui s’élève à hauteur de 6 milliards 900 millions  de francs guinéens, aurait été attribué par la directrice du port autonome à quelqu’un qui lui serait très proche du nom de Ibou Kourouma.

Ce dernier n’ayant aucune qualification pour exécuter le marché, aurait sous traité avec un certain M. Doumbouya qui serait aussi très proche de la Directrice.

Certaines langues soutiennent d’ailleurs que le monsieur qui résidait en Côte d’Ivoire, serait de la famille des beaux parents de la patronne du port.

Tenez-vous bien, le même contrat signé sous l’ère Mamadouba Sankhon dont la gestion est qualifiée de catastrophique, a été exécuté à hauteur d’un milliard cinq cent millions.

Une différence qui suscite la curiosité des travailleurs du port par lesquels, ces informations classées secrètes, ont fuité.

Plus grave, 50% de la valeur du marché, soit plus de 3 milliards 450 millions, sont déjà payés au soit disant entrepreneur sans que le marché ne connaisse le moindre début d’exécution.

Agacée par les bruits qui jaillissent de cet arrangement qui sent de la corruption, Hawa Touré aurait décidé de résilier le marché avec le  dernier bénéficiaire  M. Doumbouya, pour dit-on, non-respect des clauses contractuelles.  

La famille de ce dernier qui n’est plus de ce monde soutient que le défunt n’a pas reçu les 50% du montant global du contrat, alors que le montant est bel et bien sorti des caisses du port.

Elle menace de faire des révélations qui, d’après elle, pourrait toucher des hauts perchés de l’administration du port.

A préciser que nos tentatives de joindre la directrice du port, ont échoué.

La prochaine fois, nous parlerons d’autres marchés qui sentent aussi du gré à gré.

Dossier à suivre !

Sadikou

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top