Actualités

Mamadi Youla surprend en vantant «un bilan dont personne n’a à rougir»

Les Guinéens qui lardent de critiques le bilan de leur gouvernement, sont en total déphasage avec le patron de ce gouvernement. Mamadi Youla a pris tout son temps avec enthousiasme pour dérouler son bilan dont il se vante énormément. C’était dans une émission diffusée par la télévision nationale.

Il en avait besoin, on l’a senti avoir gros sur le cœur aussi agacé et excédé par des critiques qui l’étonnent à cause de leurs origines, a-t-il fait remarquer.

L’ancien responsable d’une société minière de la place, parlant tout d’abord de son domaine qu’il connaît bien pour y avoir évolué depuis longtemps,  a rassuré que les discussions ne sont pas bloquées avec Rio Tinto dans le fameux dossier de Simandou.

«Le ministre des Mines se trouve en Chine pour continuer de discuter avec les partenaires», a dit Mamadi Youla, qui s’est félicité du boom avantageux pour le pays dans ce secteur.

Parlant de l’énergie, Mamadi Youla rappelle que le régime de son boss a produit la plus grande quantité  dans l’histoire du pays.  Il a expliqué les raisons de la desserte que vit la population de la capitale Conakry. Il a  fait par contre un black out sur les solutions à apporter et les scandales de détournement  et de surfacturation qui ont putréfié le même secteur d’après les observateurs.

Pour l’agriculture, le locataire du palais de la colombe a annoncé de bons chiffres qui, malheureusement n’ont apporté de réponse à la volonté du Président de la République à atteindre l’auto-suffisance alimentaire.  Les efforts, à l’entendre parler, sont éparses avec une politique agricole qu’il n’a pu «bien» égrainer, prenant en compte toutes les aspirations de son patron.

Les travaux publics et l’éducation, qui n’étaient pas prévus dans le menu, le Premier ministre les imposera au cours de l’entretien parce qu’il avait envie de vanter des «exploits» réalisés dans ces secteurs.

En économie, sans surprise, Mamadi Youla déclare : « nous avons un bilan dont personne n’a à rougir».  Mamadi Youla a aussi parlé de croissance favorable avec de bonnes  perspectives.

En réponse à ceux qui lui reprochent de mal communiquer, il répond : «faire de l’auto-promotion n’est pas notre travail».

L’auto-satisfaction du chef du gouvernement aurait une résonance chez le taulier de Sekhoutoureya qui le dit souvent en petites blagues avec des amis : «on veut me tromper, sinon j’ai un très bon gouvernement».

Comme pour dire à ceux qui veulent  la tête de Youla et de son gouvernement, qu’il doivent  s’imposer l’obligation d’oublier cette situation qui n’arrivera pas pour le moment.

ML Cissé

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top