A LA UNE

Police/nomination de Bangaly Kourouma à la présidence : Effet d’un décret de réaménagement des services du ministère de la sécurité

La nomination vendredi soir, suite à un décret présidentiel, du sieur Bangaly Kourouma, à la présidence de la république, comme conseiller avec rang de ministre, plus qu’une promotion, est le signe d’un éloignement.

Le désormais ex Directeur Général de la police, qui a eu des rapports exécrables avec son ministre, Mr Abdoul Kabèlè Camara, quitte Coléah sans avoir cassé la patte à un canard, pour rejoindre ce qui est perçu de tous comme un grand garage où sont entreposés tous ceux qu’Alpha Condé, a décidés de recycler comme cadres ayant échoué ailleurs.

Mieux, il faut dire que cette nomination-promotion en trompe-l’œil, est consécutive à un décret de réaménagement des Directions et services centraux du ministère de la sécurité et de la protection civile.

Le décret dont mosaiqueguinee.com, a pu se procurer une copie, a été signé deux jours plutôt (14 juin) par le président Alpha Condé, mais n’a pas été lu sur les ondes des médias d’Etat.

Principal changement intervenu au terme de ce décret, la disparition d’une Direction Générale de la police et le fait que toutes les Directions Générales du département dirigé par Mr Abdoul Kabèlè Camara, deviennent désormais des Directions Nationales.

Conséquence, depuis mercredi 14 juin, M. Bangaly Kourouma, n’était plus Directeur Général de la police.

Le sujet était sur toutes les lèvres vendredi dans la cour du ministère de la sécurité, à Coléah, a constaté un journaliste de mosaiqueguinee.com.

En lieu et place d’une Direction Générale de la police, on voit apparaître une Direction Nationale de la Sécurité publique. Allez savoir de quoi cela retourne !

L’autre changement phare, c’est l’érection de tous les services centraux en Directions nationales. C’est pourquoi désormais, au lieu de Direction centrale de tel ou tel service, on aura des Directions nationales.

En gros, en plus de la Direction Nationale de la Sécurité publique, il y a désormais six autres Directions nationales, à savoir :

-Direction nationale de la police judiciaire ;

-Direction nationale du renseignement intérieur ;

-Direction nationale de la sécurité routière ;

-Direction nationale de la police de l’air, des frontières et du contrôle du séjour des étrangers ;

-Direction nationale des compagnies mobiles d’intervention et de sécurité ;

-Et Direction nationale de la protection civile.

La coordination des brigades anti-criminalité (BAC), reste un service rattaché.

Demba Sidicki

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top