A LA UNE

Un nouveau régime fiscal et douanier pour FRIGUIA : «RUSAL profite des difficultés de la Guinée», dénonce le député Alpha Sila Bah

H. Alpha Sila Bah

Au lendemain de l’adoption par l’Assemblée nationale d’un régime fiscal et douanier jugé extrêmement avantageux pour la société RUSAL, la rédaction de Mosaiqueguinee.com a tendu son micro à l’un des nombreux députés à dénoncer à l’approbation de ce document. Honorable Alpha Ibrahima Sila Bah, président du PGRP, puisque c’est de lui qu’il s’agit, déplore non seulement un partenariat «Gagnant-perdant» entre la Guinée et RUSAL  mais aussi et surtout le ministère en charge des Mines pour avoir laissé cette usine exister sans régime fiscal et douanier valable depuis 2009.

Lisez ce qu’il a confié à notre rédaction lors d’une interview qu’il nous a accordée samedi à son domicile !

Je voudrais d’abord exprimer la préoccupation et la compassion que nous avons tous pour les habitants de Fria, qui méritent d’être soutenus. Personne ne veut les voir en situation de détresse. Mais cela ne doit pas nous empêcher de porter une analyse critique sur le dossier FRIGUIA.

Voilà une société qui est installée en Guinée depuis 1958, qui a bénéficié d’énormes avantages financiers et douaniers pendant toute cette période. C’est une société qui reste toujours à l’affût et qui attend les moments les plus difficiles pour la Guinée, lorsque la Guinée a le couteau sous la gorge pour venir renégocier sa convention. Je dis que nous devons nous prémunir de cela.

Ensuite, le fait que cette convention ait été approuvée en état, hypothèque en quelque sorte l’exploitation et la transformation de nos richesses naturelles.

Parce que la remise en état d’une usine obsolète, celle de FRIGUIA, qui ne peut pas produire pratiquement plus de 500 mille tonnes alors qu’il était prévu dans le cadre de Diandian, d’installer une nouvelle usine moderne qui aurait une production beaucoup plus grande…

Un autre point qui me choque, c’est que voilà un ministère qui  a la responsabilité de suivre l’exécution des conventions. Cette convention de FRIGUIA avait expiré depuis 2009. Depuis cette date, il n’y a eu aucun signe par rapport la gestion de cette convention. Sur la base de quelle convention alors cette société a-t-elle évolué au cours des huit dernières années ?  C’est seulement maintenant qu’on vient nous dire qu’il faut, d’une manière rétroactive, approuver la convention de Friguia. Et encore, ce n’est même pas la convention de 1995 qu’ils demandent d’approuver, on reconduit les conditions de la convention antérieure à celle de 95.

La Société RUSAL profite de cette situation pour avoir des avantages énormes. On lui a accordé le droit d’augmenter sa capacité de production de bauxite brute jusqu’à 12 mille tonnes.

Qu’est ce que nous allons devenir dans ce pays si on ne transforme pas la bauxite sur place,  où nos enfants vont trouver de l’emploi ?  Ce n’est même pas seulement les habitants de Fria qui paieront les frais,  c’est toute la jeunesse guinéenne. C’est pour cela que je suis extrêmement mal à l’aise avec l’approbation de cette convention.

Propos recueillis par Thierno Amadou M’Bonet Camara

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top