Actualités

Alpha Condé au Japon : Opportunités d’affaires pour certains, tourisme pour d’autres

Depuis son élection à la tête du pays, Alpha Condé dit vouloir faire de l’émergence d’une autre classe d’hommes d’affaires, une de ses préoccupations majeures.

La volonté ne fait certainement pas défaut chez le  Président de la république, mais,  la manière, conviennent beaucoup de personnes,  pour y arriver, reste questionnable.

Peut-être  que le chef de l’exécutif y associe une forte dose politique pour le choix des personnes à révéler et à propulser ou soit  la conjoncture économique aggravée par l’incompétence de ses  commis  à anticiper  soit rédhibitoire a l’exécution de son initiative.

Dans tous les cas, Alpha Condé donne l’impression de  trop bien faire au point de se buter  contre un écheveau  de difficultés inextricables préjudiciables à sa volonté.

Pour revenir  à l’opportunité de voyage dans le programme présidentiel des personnes de tout acabit, beaucoup de faits crèvent les yeux et irritent les cœurs sensibles.

Pour le cas du Japon qu’on ne peut dissocier de ses précédentes visites officielles, au delà d’avoir des copains et des coquins , des proches   qui enquiquinent le Président pour faire accepter par ce dernier leur volonté à travers  des  rhétoriques  qui  finissent par avoir raison de l’homme à cause de sa coloration politique, il se pose avec acuité la qualité d’hommes d’affaires.

« En vérité, la Guinée n’a pas d’hommes d’affaires. Ils ne vivent que dans les poches de l’Etat, incapables de structurer des financements avec des partenaires. Ils sont plutôt de gros commerçants. Le Président doit organiser en permanence  des séances de formations en leurs faveur, s’il veut qu’ils lui soient utiles », ont fait remarquer des experts dans le domaine.

Cette remarque n’est pas loin de la vérité au regard de la moisson dont ils peuvent s’enorgueillir.

En réalité, les déplacements du chef de l’Etat n’ont à ce jour généré pas assez de projets aboutis parmi les centaines annoncées au bénéfice de la population avec ces « hommes d’affaires ».

Par ailleurs, les départements sectoriels qui signent aussi des partenariats, sont incapables de mobiliser et utiliser les fonds qui sont disponibles pour financer leurs projets respectifs.

Le gouvernement semble prendre la mesure de cette préocupation majeure avec la création d’un comité d’absorption des fonds.

ML Cissé

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. Alpha soumah

    22 juin 2017 at 21 h 25 min

    Que voulez vous qu’il en soit autrement
    Un amateurs au sommet de l’état qui se fait rouler dans la farine par de pilleurs comme kassory etc…n’est ce pas le poisson pourrit par la tête. On a hâte de 2020 afin qu’il débarrasse le plancher des incompétent comme ça.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top