A LA UNE

Littérature : Le guinéen Thierno Monenembo s’offre le grand prix de la francophonie de l’académie française

L’écrivain guinéen Thierno Monenembo, auteur de plusieurs ouvrages au retentissement planétaire, s’est vu attribuer ce jeudi 22 juin à Paris, le grand prix de la francophonie.
C’est l’une des plus hautes distinctions décernées par la prestigieuse académie française.
Le grand prix de la francophonie est une Fondation internationale, ouverte par le Gouvernement canadien en 1986 et complétée par le Gouvernement français, la Principauté de Monaco, le Royaume du Maroc, et diverses donations privées.
Il est destiné à couronner « l’œuvre d’une personne physique francophone qui, dans son pays ou à l’échelle internationale, aura contribué de façon éminente au maintien et à l’illustration de la langue française ».
Né le 21 juillet 1947 en Guinée, Thierno Monenembo s’est exilé en 1969 et a vécu successivement au Sénégal et en Côte d’Ivoire avant de gagner la France, en 1973, pour poursuivre ses études.
Le guinéen, qui a remporté le prix Renaudot 2008, a à son actif plusieurs publications parmi lesquelles on peut citer : Les Crapauds brousse, Peulhs, le Roi de Kahel (Prix Renaudot), Le Terroriste Noir, ou encore les Coqs cubains chantent à minuit…
A préciser que la valeur monétaire de ce prix, est de 30 mille euros au bénéfice du lauréat.
Félicitations cher compatriote !
Demba

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top