Actualités

Découverte de pierres précieuses en Guinée : Ghost Mining, une société ‘’fantôme’’, qui porte si bien son nom ?

La Guinée, pays de l’ouest-africain, considéré comme un’scandale géologique’’, ne recèlerait pas que de la bauxite, du fer, de l’or ou du diamant… ;

Son sous-sol, regorgerait aussi de pierres précieuses. Du moins, à en croire, les annonces faites récemment par une société dénommée ‘’ Ghost Mining’’.

Une annonce qui a surpris, mais surtout réjoui plus d’un guinéen. Notamment ceux habitués à ces Gems, évoluant dans des pays où ce genre de pierres sont exploitées et/ou commercialisées (Nigéria, Mozambique, Thaïlande…).

Pour s’assurer de la véracité de cette annonce, mosaiqueguinee.com, s’est intéressé au dossier et a cherché à comprendre.

Pour commencer, nous nous sommes approchés des autorités en charge des mines.  Interrogé, le patron du département des mines et de la géologie, M. Abdoulaye Magassouba, n’a pas fait mystère de son grand étonnement lorsqu’il a aussi vu cette annonce, notamment à travers des médias en ligne.

Sans détour aucun, M. Magassouba, confiera que la société à l’origine de cette annonce, est une ‘’ grande inconnue au bataillon’’.

En d’autres termes, une société ne figurant pas dans le répertoire minier de la Guinée. Donc, une société non immatriculée, et ne disposant point de permis ni de recherche ni d’exploitation, bref une société ‘’ fantôme’’, qui porte si bien d’ailleurs son nom, le mot ‘’Ghost’’, signifiant ‘’ fantôme’’ en français.

 Alors, question : comment cette société qui n’est point enregistrée auprès du ministère des mines, qui n’a aucun droit dans les mines en Guinée, a pu aller jusqu’à Kissidougou pour mener, dit-on, des travaux d’exploration sur le terrain, travaux au terme desquels, la société serait parvenue à une telle annonce ?

Selon nos informations glanées auprès de sources dignes de foi, la fameuse société ‘’Ghost Mining’’, serait une invention d’un certain Roger Poitou, de nationalité française.

Selon nos sources, c’est en 2013 que ce nommé Roger, aurait réussi à se faire établir un Ordre de mission, délivré par la présidence de la république, pour se rendre sur le terrain à Kissidougou.

Une seconde fois, il s’y serait rendu, toujours muni d’un Ordre de mission, délivré dans les mêmes conditions.

Apparemment, sans que les autorités du ministère des mines, en soient au courant. Autrement, on pourrait soupçonner un brin de complicité, à un moment ou à un autre.

 Aux dernières nouvelles, on a appris que c’est une société appartenant à un certain Abou Diallo, dénommée ‘’ Tamiandou Kissi Mines’’, qui est sur le site où il existerait du Rubi et du Saphir, dans la zone de Kondiadou.

Cette société qui disposerait d’un permis de recherche, délivré par le CPDM, aurait déjà construit une cité et aménagé une piste de 50Km, reliant Kondiadou au site.

Son permis couvrirait une zone s’étendant sur plus de 300 K2.

Demba Sidicki

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top