Actualités

Retour sur événement/Visite d’Alpha Condé à Tokyo : Un nouveau cap dans la coopération entre la Guinée et le Japon

La visite d’État du président de la République à Tokyo du 19 au 22 juin dernier a permis à la Guinée et au Japon de se mettre au diapason d’une coopération économique profitable aux deux pays. C’est le moins qu’on puisse écrire, vu la volonté affichée par les deux états de se serrer les coudes, à travers une coopération basée sur l’entraide mutuelle.

En recevant son hôte de marque à son quartier général le Sōri-daijinKantei, complexe immobilier situé à Tokyo, abritant les bureaux et la résidence, face au palais de la Diète, Shinzo Abe démontre ainsi son attachement à la Guinée, un des partenaires privilégiés de son pays en Afrique. La rencontre bilatérale avec le président Condé qui s’est déroulée le 20 juin dernier dans la capitale nippone, a été mise à profit par les deux hommes d’Etat, pour réitérer leur volonté de renforcer davantage leur coopération au niveau bilatéral mais aussi au  niveau international, dans le respect  des valeurs universelles telles que la démocratie, l’Etat de droit et la bonne gouvernance.

C’est aux environs de 18h, heure de Tokyo que le président Condé est arrivé chez le Premier ministre Abe, en compagnie des membres de sa délégation composée de 4 ministres, dont celle de l’Économie MaladhoKaba et Tibou Kamara, ministre d’État et conseiller spécial du président.

Après la garde d’honneur et le cérémonial d’accueil, Abe et Alpha se sont retirés pour un huis clos. Puis ce fut la phase de la cérémonie de signatures d’accords, suivie de la lecture du communiqué conjoint.

Sans oublier le diner offert par le Premier ministre japonais au président guinéen. Il faut signaler aussi que les rues menant au complexe du Premier ministre étaient parées des couleurs du tricolore guinéen, signe de l’intérêt porté par Tokyo à cette visite d’État.

Lors des échanges avec Shinzo Abe, le président Condé, conforté sans doute   par l’embellie économique enregistrée par son pays ces derniers temps, après le douloureux épisode de l’épidémie d’Ebola, avec une croissance de 6, 7% telle que prévue par le FMI pour l’année 2017, s’est dit déterminé à mettre en œuvre de manière résolue sa politique de développement, en conformité au « Plan national de développement économique et social 2016-2020».

Il n’a pas manqué de souligner l’importance que revêt à ses yeux la coopération japonaise pour son pays qui a besoin de capitaux. Quand on sait que le Japon s’était engagé en août 2016, lors de la Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l’Afrique (Ticad) qui s’est tenue à Nairobi au Kenya, de mettre à la disposition du continent une manne de 30 milliards de dollars (27 milliards d’euros) d’investissements, durant la période allant de 2016 à 2018. De quoi aiguiser les appétits des pays africains dont les besoins en termes de financement sont sans cesse croissants.

Dans la foulée, le chef de l’État a sollicité le soutien de Tokyo, pour le renforcement du partenariat entre les deux pays, à travers leurs secteurs privés respectifs. Ceci pour encourager les investisseurs nippons à porter un intérêt croissant sur la Guinée. Car pour Alpha Condé, le moment est venu de passer le cap des dons et des appuis sous diverses formes que le Japon ne cesse d’accorder à son pays, pour mettre un accent sur les investissements susceptibles de booster l’économie guinéenne.

Le président Condé a saisi cette opportunité pour saluer le Japon pour ses contributions à la Guinée, dans la gestion de l’épidémie d’Ebola. Tout en appréciant hautement le fait que les institutions et les entreprises japonaises continuent, même après la fin de l’épidémie, leurs recherches afin de mieux se préparer au risque d’une future pandémie du virus Ebola. Il a ensuite invité le Premier ministre Abe à rendre visite à la Guinée.

Le Premier ministre Abe a pour sa part promis que son pays va « poursuivre et renforcer son assistance en faveur du développement des infrastructures de qualité et des ressources humaines, ainsi que dans les domaines relatifs à la sécurité humaine tels que l’agroalimentaire et la santé. En vue d’améliorer la connectivité à l’intérieur de la Guinée ainsi que dans l’espace de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le Premier Ministre Abe a annoncé son intention d’entamer une étude de faisabilité en vue de mettre en place le projet d’ « Aménagement d’un pont sur la route nationale Numéro 3 ».

Avec son hôte, ils ont reconnu « l’importance d’accélérer le développement dans le domaine de l’agriculture et de la pêche en Guinée.

Le Premier ministre Abe a fait savoir que le Japon enverra un conseiller technique en matière d’agriculture en Guinée afin de renforcer la sécurité alimentaire de la Guinée en améliorant la productivité agricole, y compris la culture du riz.

Il a également expliqué que la préparation était en cours pour assister la mise en œuvre du « Projet d’Aménagement du Port de Pêche de Kaporo ».

Comme pour dire que cette visite d’État du président de la République ouvre la voie vers une nouvelle forme de coopération plus pragmatique entre Conakry et Tokyo.

 

 

Mamadou Dian Baldé, envoyé spécial (Indépendant)

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top