Actualités

Vente des vignettes/recette et retombées pour les communautés : quelle moisson ?

La prorogation de la date limite de la vente des vignettes, du 29 juin au 20 juillet, une décision prise par le département du budget en concertation avec les impôts, aiguillonne bien de  curiosité pour  plus d’informations sur  cette campagne  depuis son début.
D’après les informations disponibles sur le site de la direction nationale des impôts (DNI),  en moins de deux mois du lancement de la campagne, plus de 20 milliards ont été mobilisés au bénéfice du trésor public, c’est deux fois mieux que toute la campagne de l’année dernière.

Ce résultat, les impôts et le budget dans une synergie d’actions, les doivent certainement grâce à la nouvelle politique qu’ils ont  mise en place et  qui consiste à mettre les agents de recouvrement en dehors de la vente.

Des entreprises sont sollicitées et  s’en occupent avec un taux d’intérêt presqu’insignifiant. Soit de 0,002 à 0,003 % selon le type de vignette vendue.
Autre chose, c’est la participation au contenu local au niveau des collectivités, donc l’appui à leur développement.
A préciser que la vente des vignettes génère un revenu imprescriptible pour les collectivités. Ce revenu est  proportionnel au nombre de vignettes vendues.
Pour cette première phase, ce qui est aussi une première, en témoignent les responsables à tous les niveaux, 130 millions sont déjà versés à chacune des préfectures de la Guinée. A vos calculettes pour savoir très précisément le montant global  et le taux.
Les impacts de la dynamique du renouveau, pour plus de recette et moins de risque à travers la formation, s’avèrent indélébiles et exaltants en se fiant en tout cas aux résultats enregistrés jusque-là.

ML Cissé

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top