Actualités

Formation au contrôle fiscal des entreprises de téléphonie : Un autre front « gagnant » ouvert par les impôts

Comme annoncé dans un précédent article, publié dans nos colonnes, la direction nationale des impôts, qui fait de la formation, un pilier incontestable pour l’atteinte de ses objectifs, s’inscrit à nouveau dans cette dynamique en faveur de ses cadres.

Il s’agit de les doter de connaissances et d’aptitudes, leur permettant de procéder à un contrôle fiscal des entreprises de téléphonie. Une préoccupation majeure réelle que les nouvelles autorités de cette structure, veulent ainsi surmonter.

Organisée par les partenaires techniques ce lundi 03 juillet, à travers le programme d’appui à l’administration fiscale, sous l’égide de la tutelle, le département du budget, cette formation sur le contrôle fiscal, devrait permettre, d’après le représentant du Directeur national des impôts, son assistant chargé des réformes, Elh Boubacar Biro Diallo : « De bien cibler les entreprises à vérifier, de déterminer le risque fiscal, d’avoir des informations nécessaires pour les vérifier, d’être en mesure de collecter les recettes fiscales générées par les redressements ».

Dans son discours également, M. Biro Diallo, a rappelé que la formation contribue aussi au renforcement des capacités des cadres de l’administration fiscale, conformément à la vision du chef de l’Etat, celle de moderniser l’administration fiscale.

Les objectifs à atteindre, d’après le patron de l’administration fiscale, une volonté éloquemment exprimée par El Biro, sont entre autres :

-La modernisation de l’administration fiscale guinéenne en la dotant d’une organisation performante avec des procédures tirées des bonnes pratiques sous régionales et internationales ;

-Améliorer la qualité des relations entre l’administration fiscale et les contribuables, afin de promouvoir le civisme fiscal ;

-Développer la culture de la performance pour assurer un meilleur recouvrement, une meilleure gestion des contentieux, et une sécurisation des recettes fiscales.

Sans charivari, les réformes s’expriment à la DNI, et les responsables de la boite se montrent, jour après jour, avares mais efficaces, en initiant des réformes de ce genre.

ML Cissé

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top