A LA UNE

Lynchage, assassinats et incendie criminel dans la commune de Ratoma : le parquet de Conakry brise le silence

Pas moins de cinq (5) affaires criminelles, toutes enregistrées dans la commune de Ratoma en un laps de temps, ont été davantage élucidées ce vendredi par le parquet général de Conakry, à l’occasion d’une conférence de presse.

Plantant le décor de la rencontre, le procureur général  a  fustigé la recrudescence de la criminalité à Lambangny.  «Vous avez remarqué avec nous qu’il y a deux mois, une zone de Conakry, qui était considérée comme zone  très paisible… C’est ce milieu qui a dérangé la quiétude sociale des paisibles populations de Conakry. Assassinat, lynchage et vol qualifié s’y sont succédé en moins de deux semaines. Nous avons eu dans la même zone de Lambangny au moins 4 cas », a déploré Moundjour Chérif.

Il passera ensuite la parole à Sidy Souleymane Diaye, le procureur près le Tribunal de Première Instance (TPI) de Dixinn, la juridiction qui s’occupe des communes de Ratoma et de Dixinn.

Il faudra en retenir que le procès contre les présumés auteurs de l’assassinat de Mariam  Cissé, âgée de moins de 3 ans, découpée et mise en morceaux dans un sac à Lambangny, s’ouvrira la semaine prochaine. Les deux suspects, le charlatant Sayon Doumbouya et Mamadou Soumah, sont détenus.

Evoquant le lynchage du jeune Adama Oularé à Lambangny, le procureur a indiqué que l’enquête se poursuit toujours. Il a précisé tout de même que le jeune qui se battait contre la victime avant que celle-ci ne soit lynchée, a été identifié et  mis aux arrêts. Il est en détention provisoire.

Concernant l’assassinat de Djiba Keita, ex-chauffeur de Madame Nagnouma Faro, chef de cabinet du ministère du Budget, le 28 mai au carrefour Métal Guinée (Kipé), le procureur a indiqué que là encore une information judiciaire est ouverte contre X au niveau du cabinet du doyen des juges d’instruction de Dixinn. C’est la même chose pour le cas de Thierno Boubacar Diallo, dont le corps a été retrouvé  dans une marre de sang..

« Si aucun suspect n’est interpellé au début d’une enquête, une information judiciaire est ouverte contre x », a expliqué le Procureur.

Déplorant l’incendie volontaire (selon les termes utilisés par le procureur) du domicile du père de Mamadou Soumah poursuivi dans l’affaire de la fillette Mariam Cissé, Sidy Souleymane N’Diaye a indiqué que la population ne doit pas se substituer à l’Etat pour se rendre justice.

« Je voudrais demander à la population de garder son calme, de faire confiance en la justice et en ses auxiliaires. Nous menons le travail qui nous incombe sans complaisance, de manière rigoureuse », conclura-t-il.

La prolifération  des débits de boissons et motels, est pointée du doigt par le procureur général comme étant l’une des causes de cette montée du banditisme.

Thierno amadou M’Bonet Camara

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top