Actualités

Dembo Sylla au meeting de l’opposition : «La Guinée est le pays le plus ridicule à cause de la mal gouvernance !»

Des opposants au régime Condé étaient ce samedi en meeting dans la commune de Matoto, précisément à Sangoyah, où ils ont dénoncé la non-application des points de l’accord politique du 12 octobre dernier, la malgouvernance et  les velléités d’un troisième mandat.

Parlant particulièrement de la malgouvernance, le député de l’UDG, Dembo Sylla, a soutenu que notre pays est le plus ridicule.

«Notre pays est en difficulté. La Guinée est le pays le plus ridicule à cause de la malgouvernance, du népotisme. On nomme des gens à des postes  n’importe comment, devant ceux qui ont de l’expérience. Il  y en a qui n’ont même pas le BEPC. Le pays ne fait que reculer», a-t-il déploré.

Poursuivant son intervention, le député dira qu’après la marche de l’opposition républicaine le 02 août prochain, ils ne donneront que trois (3) jours au pouvoir en place pour que les points de l’accord soient mis en application. Faute de quoi, ils feront un sit-in à quelques encablures de Sékoutouréyah.

«Après le 02 aout, nous donnons 72h pour que toute les lois qui sont votées ainsi que l’accord politique soient appliqués. Sinon, on va mettre des matelas à partir du rond-point de la Banque Centrale, pour rester là-bas. Personne ne bougera, aucun véhicule ne sortira, personne ne sortira de Sékoutouréyah… Nous resterons là jusqu’à ce que le tout soit respecté», a ajouté le député issu de la formation politique de Mamadou Sylla, qui rappellera d’ailleurs certaines réalisations faites par l’actuel chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, lorsque ce dernier était aux affaires.

Il s’agit entre autres, d’infrastructures routières en Haute Guinée, en Guinée Forestière, et le pont sur le fleuve Fatala en Guinée maritime.

A quelques jours de la marche du 02 août, ces opposants continuent d’insister sur le respect des accords du 12 octobre dernier et s’opposent farouchement à toute tentative de violation ou de modification de la constitution.

Alhassane Djigué et Marliatou Sall

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top