A LA UNE

CEDEAO : les systèmes électoraux des pays membres, en débat à Conakry

C’est en présence de Kiridi Bangoura, Bouréma Condé et Ibn Chambas, respectivement Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, Secrétaire général de la Présidence et Représentant spécial  du secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’ouest et le sahel, qu’un atelier sous-régional  à été ouvert ce mardi à Conakry.

La rencontre de deux jours porte sur les leçons apprises du cycle électoral en Afrique de l’ouest entre 2015 et 2016.

L’objectif affiché de la rencontre de Conakry est d’échanger autour des différentes expériences électorales dans l’espace ouest-africain en 2015 et en 2016,  afin de pouvoir implémenter  des systèmes électoraux plus crédibles dans les pays qui composent cet espace.

Autour de la table, sont présents également, des représentants des organismes de gestion électorale des pays de la sous-région.

La rencontre est organisée par la division de l’assistance électorale des Nations Unies (DAE), en collaboration avec le PNUD.

“Je tiens à ce que nous nous pensions sur la souveraineté sous toutes ses dimensions : politique, juridique et budgétaire. Je tiens aussi à ce qu’on encourage nos partenaires à poursuivre leur assistance aux systèmes électoraux dans nos pays”, a déclaré Kiridi Bangoura.

Entre 2015 et 2016, une dizaine d’élections présidentielles ont été organisées dans l’espace CEDEAO. Pour Ibn Chambas, le climat de paix, devrait être perpétué au cours des élections à venir.

Il appelle à la vigilance des uns et des autres et interpelle les  organismes de gestion électorale afin que les prochaines élections confirmen l’évolution démocratique dans cette sous-région.

Thierno Amadou M’Bonet Camara.

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top