A LA UNE

Médias : le projet de convention collective des journalistes du privé, en débat à la maison de la presse

Le Syndicat de la Presse Privée de Guinée (SPPG) multiplie les rencontres pour doter les personnels des médias privés d’une convention collective.   Ce mardi, une rencontre d’échanges a lieu à la maison de la presse. Elle réunit membres du syndicat et représentants de différentes rédactions.

La cérémonie d’ouverture a connu la participation du Secrétaire Général de la CNTG, un représentant de la Haute Autorité de la Communication (HAC), le ministre en charge du Travail et Tibou Kamara, ministre Conseiller personnel du Chef de l’Etat.

Avant d’ouvrir le bal des discours, Sidy Diallo, Secrétaire général du SPPG, a fait observer une minute de silence à la mémoire des confrères disparus.

Aboubacar Camara DG du groupe Gangan et représentant les associations de patrons de presse à cette rencontre, n’a pas manqué aussi de donner la position des patrons, avant même le début des discussions.

Pour lui, la mise en place d’une convention collective ne doit pas être une démarche du seul syndicat, il faut que les patrons soient impliqués. Il proposera alors la mise en place d’une équipe mixte composée de représentants des associations de presse et du syndicat des journalistes, sous l’arbitrage de l’Inspection Générale du Travail.

Amadou Diallo, Secrétaire Général de la Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée (CNTG), la plus ancienne structure syndicale du pays encore en vie, n’a pas manqué d’exprimer le soutien de son organisation à ce projet.  Disposer d’une convention collective, dit-il, c’est assurer la paix sociale et un travail décent.

Tibou Kamara, Conseiller personnel du Chef de l’Etat et ancien journaliste, a siégé à la tribune des officiels en qualité de personne ressource.  Prenant la parole, il a expliqué que beaucoup de sacrifices avaient été consentis par des aînés pour l’émancipation de la presse. Pour lui, ceci est une bonne initiative qu’il faut encourager. Beaucoup de patrons de presse sont d’abord des journalistes, a rappelé Tibou Kamara. Et, explique-t-il, cela constitue un stimulant qui pourrait aider faire aboutir la mise en place de cette convention collective.

Les participants vont se pencher sur le contenu de ce projet de convention. Les préoccupations des uns et des autres , assure le syndicat, vont être prises en compte afin d’enrichir davantage ledit document et le rendre le plus consensuel possible.

Thierno Amadou M’Bonet Camara

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top